Une planète massive au-delà de Pluton ?
Publié par Michel le 01/03/2008 à 00:00
Source: Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustration: NASA
Deux chercheurs de l'Université de Kobe au Japon envisagent qu'il existe dans notre Système Solaire une planète externe massive au-delà de Pluton.

En se basant sur des simulations numériques, le professeur japonais Tadashi Mukai et le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant...) américain Patryck Sofia Lykawka proposent que la présence d'une planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en équilibre...) externe, dont la masse (Le terme masse est utilisé pour désigner deux grandeurs attachées à un corps : l'une quantifie l'inertie du corps (la masse inerte) et l'autre...) se situerait entre 3 et 7 dixièmes de celle de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est...), puisse expliquer la structure orbitale de la ceinture trans-neptunienne (ceinture de Edgeworth-Kuiper).

Ce corps massif (Le mot massif peut être employé comme :), surnommé "planète X (La planète X est le nom donné à une planète hypothétique du système solaire située au-delà de Neptune. Elle est parfois appelée...)", a probablement été éjecté par l'une des planètes géantes, ce qui a bouleversé le disque (Le mot disque est employé, aussi bien en géométrie que dans la vie courante, pour désigner une forme ronde et régulière, à l'image d'un palet — discus en latin.) planétésimal originel aux niveaux observés à 40-50 UA et l'a tronqué à environ 48 UA avant la migration de la planète. La planète externe a acquis par la suite une orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) stable inclinée (>100 UA ; 20-40 degrés) en raison d'une interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose...) de résonnance avec Neptune garantissant la stabilité de la ceinture trans-neptunienne.

Les travaux des deux chercheurs ont été présentés lors du 39ème meeting annuel de la Division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par l'inverse du second. Si un nombre est non nul, la fonction "division par ce...) des Sciences Planétaires de la Société Astronomique Américaine qui s'est déroulé en octobre 2007 à Orlando, en Floride. Soumis en décembre 2007, leur article a été accepté pour publication dans The Astronomical Journal et les travaux de l'équipe seront publiés en avril.

Page générée en 0.206 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique