Prédire les points chauds de la biodiversité

Publié par Michel le 11/02/2009 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Des chercheurs ont mis au point une méthode pour prédire les points chauds de la biodiversité, en utilisant les relevés historiques du climat pour modéliser les processus en évolution, qui pourrait guider à l'avenir les efforts de protection de la nature.

Ana Carnaval, de l'Université de Californie (L'université de Californie est une université américaine, fondée en 1868, dont...), Berkeley, et ses collègues ont appliqué leur méthode prédictive à la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense,...) vierge Atlantique du Brésil, l'une des régions les plus variées du point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) biologique sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...). Ils ont utilisé les séquences de l'ADNmt de trois espèces de grenouilles arboricoles communes dans cette forêt et appliqué des analyses phylogénétiques et de coalescence pour déterminer par exemple leur diversité génétique (La diversité génétique est une caractéristique décrivant le niveau de...), leur isolement par la distance, leur différenciation dans et entre les régions.

Un tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) de l'histoire évolutive de ces grenouilles a commencé à émerger et les chercheurs se sont aperçus que certaines régions de la forêt étaient restées biologiquement stables à travers les fluctuations glaciaires tandis que d'autres n'avaient été colonisées que lors de l'ère post-Pliocène. Ils en concluent que si la plupart des efforts de protection ont porté sur le sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la forêt, le centre a hébergé la vie (La vie est le nom donné :) et s'avère avoir une biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie...) bien plus grande que ce que l'on pensait. Et comme cette région centrale de la forêt Atlantique brésilienne subit une déforestation plus importante que celle des régions plus au sud, les chercheurs préviennent qu'une diversité unique pourraient en grande partie être perdue et que la destruction actuelle de l'habitat pourrait rapidement éliminer les signatures biologiques utiles à leur méthode de prédiction, ce qui serait un obstacle de plus pour la protection future de la nature.

Au fil des ans, la forêt Atlantique brésilienne a déjà régressé de plus de 92 % par rapport à sa taille initiale.

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.862 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique