Le premier transistor moléculaire
Publié par Michel le 01/01/2010 à 00:00
Source: Emerging Technology Trends
Illustration: Nature, Hyunwook Song, Takhee Lee et al.
Des scientifiques de l'Université de Yale et de l'institut de science et technologie de Gwangju en Corée du Sud, ont réussi à créer le premier transistor à partir d'une molécule simple.

L'équipe a prouvé qu'une molécule de benzène (Le benzène est un hydrocarbure aromatique monocyclique, de formule C6H6, également noté Ph-H, φ-H ou encore Ar-H. Ce composé organique...) reliée à des contacts en or pouvait se comporter comme un transistor au silicium (Le silicium est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Si et de numéro atomique 14.). En ajustant la tension (La tension est une force d'extension.), les chercheurs ont pu élever ou abaisser les états d'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) de la molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de...) ; ils ont démontré qu'elle pouvait être utilisée comme un transistor traditionnel au niveau moléculaire.

"C'est comme une boule qui roule vers le haut et par-dessus une colline, où la boule représente le courant électrique (Un courant électrique est un déplacement d'ensemble de porteurs de charge électrique, généralement des électrons, au sein d'un...) et la hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) de la colline représente les différents états d'énergie de la molécule," a indiqué Mark Reed, professeur en ingénierie (L'ingénierie désigne l'ensemble des fonctions allant de la conception et des études à la responsabilité de la construction et au contrôle des équipements d'une installation technique ou industrielle.) et sciences appliquées à Yale. "Nous avons pu ajuster la hauteur de la colline, permettant au courant de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) lorsque sa valeur était faible, et de l'arrêter lorsqu'il était fort." Le résultat est fonctionnellement identique aux transistors traditionnels, mais avec une molécule de quelques atomes.

Ces travaux s'appuient sur des recherches de Reed dans les années 90, qui avaient montré que des molécules individuelles pouvaient être "emprisonnées" entre des contacts électriques. Bien que ce nouveau transistor soit une avancée scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) certaine, Mark Reed admet que des applications pratiques telles que "les ordinateurs moléculaires" plus petits et plus rapides, ne verront pas le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les...) - si elles le voient - avant quelques décennies. "Nous ne sommes pas sur le point (Graphie) de créer la prochaine génération de circuits intégrés," dit-il.

Pour autant, est-ce le but ultime en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état...) de miniaturisation électronique ? Récemment, une équipe australo-finlandaise a mentionné le développement d'un transistor à atome (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut diviser ») est la plus petite partie d'un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre. Il est généralement...) unique. Ces dernières années, les ingénieurs se sont éloignés du silicium pour des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) exotiques tels que le graphène (Cet article ne doit pas être confondu avec l’article graphème.) pour réduire la taille des transistors, 10 atomes constituant le record. Le transistor moléculaire réduit encore ces limites, avec probablement un nanomètre de longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est...).
Page générée en 0.478 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique