Premières images des sites lunaires des missions Apollo par la sonde LRO !
Publié par Michel le 18/07/2009 à 12:35
Source: NASA & flashespace.com
Illustrations: NASA/Goddard Space Flight Center/Arizona State University
Lancée en juin 2009, la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter prépare le grand retour des Américains sur la Lune. Cette sonde de la NASA vient de photographier 5 des 6 sites d'alunissage des missions Apollo.


Le module lunaire d'Apollo 11 (Apollo 11 est la première mission spatiale à avoir conduit un homme sur la Lune. C'est la troisième mission habitée à avoir approché la Lune, après...), Eagle
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cette sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système solaire et, pour certaines,...) de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale...) doit notamment cartographier la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et...) lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.) avec une précision inégalée, repérer des sites possibles d'alunissage (Un alunissage se définit comme l'arrivée sans dommage d'un engin spatial habité ou inhabité sur la surface d'un satellite naturel d'une planète. Ce concept...), rechercher la présence éventuelle de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) notamment dans des cratères en permanence dans l'obscurité, mesurer précisément la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de chaud,...) du sol et les radiations cosmiques ainsi que tester de nouveaux instruments scientifiques.


Le module lunaire d'Apollo 15, Falcon
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Evidemment, les résolutions ne permettent pas de voir distinctement les modules d'alunissages. En raison de la position orbitale de la sonde, la résolution des images est de 'seulement' 4 pieds par pixel (Le pixel, souvent abrégé px, est une unité de surface permettant de mesurer une image numérique. Son nom provient de la locution anglaise picture element, qui signifie « élément d'image ». ...). Les modules de descente des missions Apollo mesurent environ 9 pixels ce qui explique pourquoi on peut les discerner.


Le module lunaire d'Apollo 16, Orion
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le satellite (Satellite peut faire référence à :) a atteint son orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps autour d'un autre corps sous l'effet de la gravitation.) le 23 juin et a capturé les emplacements d'Apollo entre les 11 et 15 juillet. Bien qu'on se soit attendu à ce que LRO puisse résoudre les engins des missions Apollo, ces premières images nous sont parvenues avant que le vaisseau spatial n'ait atteint son orbite de cartographie (La cartographie désigne la réalisation et l'étude des cartes géographiques. Le principe majeur de la cartographie est la représentation de données sur un support réduit...) finale. Les futures images de LRO de ces emplacements auront une résolution deux à trois fois supérieure.


Le module lunaire d'Apollo 17, Challenger
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Des cinq sites d'alunissage survolé par la sonde, seul celui d'Apollo 14 (Apollo 14 (31 janvier 1971 4 h 03- 9 février 1971 20 h 24) est une mission habitée du programme Apollo. Le module lunaire se posa dans le...) présentait les meilleures conditions d'ensoleillement de sorte qu'il a été possible de voir d'autres détails du site comme des instruments scientifiques ou les traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la responsabilité de la Commission européenne dans le cadre du...) laissées au sol par les astronautes Edgar Mitchell (Edgar Dean Mitchell dit Ed Mitchell est le sixième astronaute américain à avoir posé le pied sur la Lune : il était le pilote du module lunaire de la mission Apollo...) et Alan Shepard.


Le module lunaire d'Apollo 14, Antares
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Page générée en 0.526 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique