La présence humaine en Europe de -700 000 à -250 000 ans
Publié par Redbran le 06/02/2020 à 14:00
Source: © Union européenne, [2020] / CORDIS
L'utilisation et la fabrication des outils révèlent les schémas de migration du pléistocène moyen en Europe occidentale.


Bifaces © Projet WEAP

En dépit des controverses concernant la théorie "out of Africa" de la colonisation de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...) par les hominiens, les changements climatiques cycliques du continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une vaste...) peuvent expliquer les schémas migratoires. Le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) WEAP apporte des détails supplémentaires en comparant la fabrication d'outils régionaux.

L'un des débats les plus célèbres sur l'évolution de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement...) préhistorique concerne les événements migratoires "out of Africa" qui ont conduit à la colonisation européenne. Au cours de la dernière décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.), il est apparu clairement que la dispersion (La dispersion, en mécanique ondulatoire, est le phénomène affectant une onde dans un milieu dispersif, c'est-à-dire dans lequel les différentes fréquences constituant l'onde ne se propagent pas...) des premiers humains dans le nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est opposé au sud-est.) de l'Europe a commencé il y a environ 1 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui précède un million un...) d'années (Ma) le long de la côte atlantique de la péninsule ibérique et du sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) de la France. Cette trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) devrait donc apporter des preuves de liens culturels nord-sud.

Le projet WEAP financé par l'UE et hébergé par le British Museum à Londres (Londres (en anglais : London - /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville d'Angleterre et du Royaume-Uni. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains, la ville est...), a étudié la présence humaine en Europe au cours du pléistocène moyen, il y a 700 à 250 mille ans (Ka). Dans ce cadre, il a analysé l'industrie acheuléenne de 10 sites archéologiques différents.

Jusqu'ici, l'existence de systèmes d'analyse et de catégorisation différents a rendu (Le rendu est un processus informatique calculant l'image 2D (équivalent d'une photographie) d'une scène créée dans un logiciel de...) difficile la comparaison de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire,...) entre les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme de...), qui s'est limitée à une analyse comparative superficielle des principaux sites d'Europe occidentale.

WEAP a profité des nouvelles technologies et a adopté une approche méthodologique commune pour établir des comparaisons plus précises entre les outils lithiques utilisés sur les différents sites, mettant en évidence plusieurs caractéristiques techniques communes à l'acheuléen d'Europe occidentale.

Ce que révèlent les bifaces

Il y a 1,7 à 1,5 Ma en Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...), le début de la période acheuléenne voit apparaître la production de nouveaux outils, parmi lesquels le plus remarquable est peut-être le biface, le premier outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit...) à deux faces, considéré comme un exemple frappant du développement des capacités cognitives humaines.

Au-delà d'1 Ma la présence de bifaces est rare en Europe, et elle n'est pas en continue avant -700 Ka. Cependant, en raison de leur variété, ces outils peuvent être liés à différentes traditions de fabrication, et donc aux schémas de mouvement des hominiens.

"WEAP a étudié les facteurs locaux, comme les matières premières disponibles, susceptibles d'influencer la conception des bifaces, pour nous donner une perspective plus régionale au-delà des caractéristiques des sites individuels", explique Paula García-Medrano, titulaire d'une bourse Marie Skłodowska-Curie.

La numérisation (La numérisation est le procédé permettant la construction d'une représentation discrète d'un objet du monde réel.) 3D a permis à WEAP d'analyser la morphométrie des outils sur une vaste période allant de -700 Ka à -250 Ka, sur 10 sites archéologiques situés en Europe occidentale au Royaume-Uni (Brandon Fields, Boxgrove, Elveden, Swanscombe-UMG) et en France (La Noira, Cagny La Garenne, Saint Pierre et Menez Dregan).

Les résultats ont confirmé les hypothèses de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne également le...) et montrent que les changements environnementaux ont affecté les possibilités de survie de l'homme en Europe. Et cela s'est reflété dans les schémas migratoires. Par exemple, des changements climatiques variables en durée et en intensité ont été observés sur la période allant de -1,2 à -0,9 Ma. Les conditions relativement humides, en particulier en Europe méditerranéenne et occidentale, ont contribué à la multiplication (La multiplication est l'une des quatre opérations de l'arithmétique élémentaire avec l'addition, la soustraction et la division .) des variétés d'habitat et à la dispersion des habitants.

Les périodes interglaciaires plus stables et plus longues à partir de -900 Ka ont permis une occupation plus soutenue du nord-ouest de l'Europe mais ont vu des retraites ou des extinctions locales lorsque le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se...) refroidissait. À partir de -0,6 Ma, une occupation plus soutenue des latitudes nordiques a été mise en évidence par l'augmentation des sites contenant de grands assemblages d'outils en pierre, avec des innovations comme le biface.

"Les résultats de WEAP ont ajouté des détails à l'interprétation classique de la colonisation de l'Europe. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme la technique utilisée nous informe sur leur mode de fabrication, leurs similitudes et leurs différences de caractéristiques, telles que les formes ovales ou pointues, nous informent sur les mouvements de population pendant l'acheuléen", explique García-Medrano.

Des idées à la réalité

WEAP contribue à approfondir notre compréhension de la façon dont les premiers humains se sont adaptés aux climats européens plus froids et se sont dispersés sur ce territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce...). Examiner les différences dans la fabrication des outils permet également de souligner à quel point (Graphie) les hominiens étaient capables de suivre un "modèle mental", passant de l'idée à la réalité.

L'étape suivante consistera à adapter la méthodologie de WEAP à d'autres sites situés dans la péninsule ibérique, en Italie et en Afrique du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Une fois que les liens temporels et spatiaux entre les différentes techniques auront été établis, il s'agira (Agira est une commune italienne de la province d'Enna dans la région Sicile en Italie.) d'explorer les itinéraires qui auraient pu être empruntés par les hominiens pour coloniser cette partie du continent.


Pour plus d'information voir: projet WEAP
Page générée en 0.012 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique