Relire le Tableau physique de Humboldt à l'heure du changement climatique
Publié par Isabelle le 02/06/2019 à 14:00
Source: CNRS INEE
Le Tableau Physique (1807) d'Alexander von Humboldt a été l'un des diagrammes les plus influents de l'histoire des sciences de l'environnement. En particulier, les observations détaillées de la répartition altitudinale des espèces végétales dans les Andes équatoriales, représentées sur une coupe transversale du mont Chimborazo, ont permis à Humboldt d'établir le concept de ceinture végétale et de jeter ainsi les bases de la biogéographie (La biogéographie est une branche de la géographie physique et de l'écologie qui étudie la vie à la surface du globe par des analyses descriptives et explicatives de la...). Étonnamment, les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire,...) originales de Humboldt n'ont jamais fait l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette...) d'un examen critique, probablement en raison de la difficulté de rassembler et d'interpréter des archives dispersées. Une récente étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences et dirigée par un chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche...) CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) du laboratoire Travaux de Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (TRACES - CNRS/Univ Toulouse Jean Jaurès/Inrap/EHESS) s'interroge sur la pertinence de ces documents pour évaluer sur plus de deux siècles l'ampleur des effets du réchauffement global. L'opportunité est unique, car aucun autre inventaire botanique (La botanique est la science consacrée à l'étude des végétaux (du grec βοτάνιϰή; féminin du mot...), même en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...), ne permet de remonter aussi loin dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.).


Alexander von Humboldt und Aimé Bonpland am Fuss des Vukans ChimborazoFriedrich Georg Weitsch

Alexandre de Humboldt, dont on célèbre cette année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) le 250e anniversaire de la naissance, a laissé une marque indélébile dans l'histoire des sciences (La science, en tant que corpus de connaissances mais également comme manière d'aborder et de comprendre le monde, s'est constituée de façon progressive depuis...). A la fois minéralogiste, botaniste, météorologue, géographe, démographe, historien, c'est un des derniers savants universels formé dans l'esprit des Lumières. Il est aussi l'auteur de la première grande expédition naturaliste (Le mot naturaliste fait référence au domaine des sciences naturelles. L'adjectif qualifie une personne ou un groupe (association, société savante.. )) sous les tropiques (1799-1804), et on le considère souvent comme un précurseur de l'écologie en raison de sa vision intégrale (Une intégrale est le résultat de l'opération mathématique, effectuée sur une fonction, appelé intégration. Une intégrale est donc composée d'un...) d'une nature dans laquelle tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) est interconnecté.

Humboldt fut aussi le premier à mettre en oeuvre dans le cadre d'une expédition lointaine un programme de mesures systématiques. Parmi les résultats qu'il publia dès son retour, celui qui marqua le plus les esprits est un "Tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...)" (1807) qui représente avec une fascinante profusion de détails l'étagement de la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi de "couverture végétale".) sur une coupe des Andes au niveau de l'Equateur, des basses terres luxuriantes jusqu'aux prairies de haute altitude (L'altitude est l'élévation verticale d'un lieu ou d'un objet par rapport à un niveau de base. C'est une des composantes géographique et biogéographique qui...) à plus de 4000 m.

Étonnamment, les données originales de Humboldt n'ont jamais fait l'objet d'un examen critique, probablement en raison de la difficulté de rassembler et d'interpréter des archives dispersées. Une récente étude publiée dans Proceedings of the National Academy of Sciences s'interroge sur la pertinence de ces documents pour évaluer sur plus de deux siècles l'ampleur des effets du réchauffement global. Concrètement, ce travail cherche à savoir si, grâce aux mesures d'altitude que Humboldt prenait, les plantes qu'il avait observées dans les Andes ont migré en altitude pour conserver les mêmes conditions de température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et de...).

Mais Humboldt était un savant de son temps qui ne travaillait pas et ne publiait pas comme un scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) d'aujourd'hui: se baser uniquement sur l'information synthétique et remaniée du Tableau physique ne pouvait conduire qu'à des erreurs. Il fallait retrouver les données primaires conservées dans les carnets de terrain et dans l'herbier (En botanique et en mycologie, un herbier est une collection de plantes séchées et pressées entre des feuilles de papier qui sert de support physique à...) de Humboldt et de Bonpland, son compagnon botaniste ; il fallait aussi se pencher sur d'autres publications, plus techniques, certaines en latin. Il était donc nécessaire d'adopter une démarche pluridisciplinaire, en faisant appel aux méthodes de l'histoire, de la botanique et de l'écologie. C'est ainsi que s'est formée une équipe pluridisciplinaire impliquant à la fois le laboratoire Travaux de Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (TRACES - CNRS/Univ Toulouse Jean Jaurès/Inrap/EHESS), l'IRD et de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) PUCE de Quito.

L'étude a ainsi pu montrer, en premier lieu, que le Tableau physique, publié très vite alors que l'étude des plantes ramenées d'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par...) du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) avait à peine commencée, contenait des erreurs que Humboldt s'est efforcé de rectifier plus tard dans des publications moins connues. "Mais surtout, nous avons découvert que le volcan (Un volcan est un relief terrestre, sous-marin ou extra-terrestre formé par l'éjection et l'empilement de matériaux issus de la montée d'un magma sous forme de lave et de tephras tels que les cendres. Ce magma provient...) qui est représenté en majesté sur le Tableau physique, le Chimborazo, n'était pas celui sur lequel Humboldt et Bonpland, son compagnon botaniste, avaient fait leurs observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation des...) à haute altitude" précise Pierre Moret (TRACES - CNRS/Univ Toulouse Jean Jaurès/Inrap/EHESS). C'est sur un autre volcan moins connu, l'Antisana, que les deux savants avaient constitué la majeure partie de leur herbier andin. Ce point (Graphie) est fondamental, car en dépendait le choix du lieu où l'équipe allait faire son nouvel échantillonnage (L'échantillonnage est la sélection d'une partie dans un tout. Il s'agit d'une notion importante en métrologie : lorsqu'on ne peut pas saisir un...) - sur l'Antisana.

Malgré les difficultés de la comparaison - Humboldt ne donnait pour chaque plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou...) qu'une seule mesure, celle du lieu de découverte du spécimen collecté -, l'étude a montré que plusieurs espèces ont une limite inférieure plus haute qu'il y a deux siècles, et qu'une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un concept flou dont il...) au moins a vu sa limite supérieure s'élever de plus de 200 mètres. Grâce à la rigueur de sa méthode, l'oeuvre de Humboldt n'est donc pas un chapitre fermé de l'histoire des sciences: on peut encore, deux siècles après, puiser dans ses observations et ses données de terrain pour faire progresser les connaissances.

Référence publication:
Pierre Moret el al., "Humboldt's Tableau Physique revisited," PNAS (2019)

Contact chercheur:
Pierre Moret - Travaux de Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (TRACES - CNRS/Univ Toulouse Jean Jaurès/Inrap/EHESS
Page générée en 0.836 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique