Le retour des Léonides: une "demi-tempête" pour 2009
Publié par Adrien le 15/12/2008 à 00:00
Source: NASA & Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustration: Fred Bruenjes
Les astronomes du Caltech et de la NASA annoncent qu'une forte pluie de météores des Léonides est à venir en 2009. Leur prévision vient à la suite d'un sursaut d'activité le 17 novembre 2008, qui a mis fin à plusieurs années de "tranquillité" des Léonides (Les léonides sont des étoiles filantes que l'on peut observer en général au mois de novembre.) et annonce une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) bien plus intense en novembre prochain.

"Le 17 novembre 2009, nous nous attendons à ce que les Léonides produisent plus de 500 météores par heure (L'heure est une unité de mesure  :)", explique Bill Cooke du Marshall Space Flight Center de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence gouvernementale responsable du programme spatial des...). "C'est une très forte exposition".

Les prévisionnistes définissent une tempête (Une tempête est un phénomène météorologique violent à large échelle dite synoptique, avec un diamètre compris en...) de météores lorsqu'il se produit 1000 météores ou plus par heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur elle-même, l'instant (l'« heure qu'il est »), y compris en sciences (« heure...). Cela ferait des Léonides 2009 "une demi-tempête" note Jérémie Vaubaillon du Caltech, qui a prédit un sursaut d'activité similaire il y a quelques semaines.


Pluie d'étoiles filantes. Ici les Perséides (Les Perséides ou « Larmes de saint Laurent » sont une pluie d'étoiles filantes visible dans l'atmosphère terrestre, issue...) en 2004.

Le 17 novembre 2008, la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus...) a traversé un courant de débris de la comète (En astronomie, une comète est un petit astre brillant constitué de glace et de poussière du système solaire, dont l'orbite a...) 55P/Tempel-Tuttle. Le flot de débris poussiéreux a été abandonné par la comète parent des Léonides il y a plus de cinq cents ans en 1466. Presque personne ne s'attendait à ce que le vieux jet produise une pluie très forte, mais il l'a fait. Les observateurs en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 % de la surface totale terrestre ou 29,4 % des terres émergées) et le...) et en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme...) ont compté jusqu'à 100 météores par heure.

Vaubaillon a prévu le croisement avec la précision d'une heure. "J'ai un programme informatique (Un programme informatique est une liste d'ordres indiquant à un ordinateur ce qu'il doit faire. Il se présente sous la forme d'une ou plusieurs séquences d'instructions, comportant...) qui calcule les orbites des courants de débris des Léonides," explique-t-il. "Il fait un bon travail en prévoyant des rencontres même avec des courants très vieux comme celui-ci."

Le 17 novembre 2009, la Terre traversera à nouveau le courant de 1466, mais cette fois plus près du centre. Sur la base du nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de météores observés en 2008, Vaubaillon peut estimer l'intensité du prochain spectacle: cinq cents Léonides ou plus par heure pendant un pic de quelques heures centré sur 21h43 UT. "Notre propre modèle indépendant du courant de débris est d'accord," annonce Cooke. "Nous prévoyons un sursaut d'activité de niveau mi-tempête le 17 novembre 2009, faisant une pointe quelque part entre 21h34 et 21h44 UT."

Le moment du maximum favorise les observateurs en Asie, bien que Cooke n'élimine pas un beau spectacle au-dessus de l'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) quand l'obscurité tombera quelques heures après le pic d'activité. "Je l'espère," dit-il. "Le chemin est long pour la Mongolie."

Beaucoup de lecteurs se rappelleront les grandes pluies de Léonides de 1998-2002. Les meilleures années (1999 et 2001) ont produit des tempêtes jusqu'à 3000 Léonides par heure. Le spectacle de 2009 ne sera pas si intense. Au lieu de cela, si les prévisions sont correctes, la pluie de l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) prochaine pourrait ressembler aux Léonides de 1998, un événement de niveau "mi-tempête" provoqué par un courant datant de 1333. Ce vieux courant s'est avéré être riche en débris de la taille d'une pépite qui ont produit une abondance de bolides. Beaucoup d'observateurs considèrent les Léonides de 1998 comme étant les meilleurs qu'ils n'ont jamais vus.

Est-ce que 2009 sera identique ? Vaubaillon s'attend à un nombre semblable de météores mais avec peu de bolides. Si les modèles sont corrects, le courant de 1466 sur le chemin de la Terre contient beaucoup de poussières mais pas autant de pépites, réduisant de ce fait le nombre de bolides. Côté positif, la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de...) sera nouvelle le 17 novembre prochain, aussi, rien n'empêchera l'essaim d'atteindre tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) son potentiel.

Page générée en 0.188 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique