Rétro 1923: La transmission des images à distance
Publié par Michel le 01/01/2006 à 00:00
Source et illustrations: Lectures pour tous 1923
Les prémices de la télévision en 1923 pour la news Rétro de ce dimanche.

Avertissement: Cette news rétro retranscrit des connaissances scientifiques de 1923, et contient donc volontairement les incertitudes et erreurs d'époque.

A peine inventée d'hier, la T.S.F. nous apporte chaque jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début...) une nouvelle merveille. C'est maintenant l'image elle-même qui va traverser les océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud dont le tournage a commencé...).


Fac-similé d'un message de M. Briand, transmis à New-York
par radio-belinogramme, tel qu'il parvint aux Etats-Unis

Relié à une pile, vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) à droite de l'image ci-dessous, le phototélégraphe est branché sur une ligne téléphonique ordinaire. Ce mode de transmission facilite la synchronisation parfaite des cylindres transmetteur et récepteur, qui doivent tourner exactement à la même vitesse (On distingue :) pour que l'image ne se déforme pas.


Transmission d'une image par fil

Les organes de la transmission

Au poste transmetteur, un cylindre (Un cylindre est une surface dans l'espace définie par une droite (d), appelée génératrice, passant par un point variable décrivant une...) de verre (Le verre, dans le langage courant, désigne un matériau ou un alliage dur, fragile (cassant) et transparent au rayonnement visible. Le plus souvent, le verre...) sur lequel est enroulée une pellicule transparente, porte l'image à reproduire. Une lampe puissante concentre un faisceau lumineux qui tombe sur un prisme à réflexion totale (En optique géométrique, un rayon lumineux traversant une séparation entre deux milieux d'indices optiques différents peut subir une réflexion et une réfraction. Lorsqu'il n'y a pas de rayon réfracté, on dit qu'il subit une réflexion totale.) après avoir traversé l'image. Celle-ci est ainsi projetée sur une cellule de sélénium parcourue par le courant d'une pile. Les variations de transparence (Un matériau ou un objet est qualifié de transparent lorsqu'il se laisse traverser par la lumière. Cette notion dépend de la longueur d'onde de la lumière : ainsi, le verre est transparent dans le visible...) de l'image à reproduire se traduisent par des variations d'intensité dans les diverses parties du faisceau lumineux, donc par des variations de résistance du sélénium, et enfin, par des variations d'électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la physique qui étudie...) dans la ligne télégraphique.


Appareils de la transmission

Les variations d'intensité de courant, transmises par la ligne télégraphique, arrivent au poste récepteur. C'est sur la pellicule du cylindre que se forme l'image. Une horloge à contact électrique arrête le cylindre à intervalles réguliers.

Appareil récepteur de M. Belin

Le courant, reçu par une antenne (En radioélectricité, une antenne est un dispositif permettant de rayonner (émetteur) ou de capter (récepteur) les ondes électromagnétiques.), est envoyé dans l'oscillographe d'inscription dont le miroir (Un miroir est un objet possédant une surface suffisamment polie pour qu'une image s'y forme par réflexion et conçu à cet effet. C'est souvent une couche...) est éclairé par un appareil condensateur (Un condensateur est un composant électronique ou électrique dont l'intérêt de base est de pouvoir recevoir et rendre une charge électrique, dont la valeur est proportionnelle à la tension. Il...) de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm...). Les variations d'intensité du courant reçu se traduisent par des variations lumineuses qui projettent, sur le cylindre récepteur, l'image à reproduire.


L'appareil récepteur


Schéma de l'appareil récepteur

La radio-télégraphie au service de la police

Une des premières expériences de radiotélégraphie policière faites aux Etas-Unis, à l'aide du galvanomètre (Un galvanomètre est l'un des modèles d'ampèremètre de type analogique. L'appareil est muni d'une aiguille permettant de visualiser la mesure. L'aiguille est chargée d'amplifier...) à corde employé pour les transmissions à grande distance. L'appareil récepteur enregistre les photos et les empreintes digitales. L'identification par l'image est possible en quelques secondes.


Page générée en 0.577 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique