Des ruines mayas, invisibles au sol, vues de l'espace
Publié par Michel le 21/02/2006 à 00:00
Source: NASA
Illustration: EO, Marshall Space Flight Center & GeoEye
Autour du huitième siècle, une des populations les plus denses de l'histoire de l'humanité vivait en Amérique Centrale, et prospérait grâce à des méthodes très efficaces d'agriculture et d'irrigation. Ses citoyens ont pu construire des monuments impressionnants, mais après des siècles de croissance, cette civilisation a disparu. Aujourd'hui, il est possible d'errer parmi les ruines d'une métropole (Une métropole (du grec mêtêr, mère, et polis, ville) est la ville principale d'une région géographique ou d'un pays, qui à la tête d'une aire urbaine importante, par sa grande population et par ses...) maya sans s'en rendre compte. Les jungles de l'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et l'Océanie par le détroit de Béring et l'océan Pacifique; et à l'est, de l'Europe et de l'Afrique par l'océan Atlantique. Elle...) Centrale sont assez denses pour dissimuler des objets situés à peine à quelques mètres. Mais, alors qu'au sol il est possible de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) à coté de ces sites, les scientifiques ont récemment découvert que les satellites (Satellite peut faire référence à :) pouvaient les détecter depuis l'espace, même lorsque la jungle (La jungle est un type de végétation caractéristique de l’Inde : une formation herbacée comptant une proportion irrégulière d'arbres. Le succès du livre de Rudyard Kipling, Le Livre de la jungle,...) les avait envahis.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir (3,8 Mo)

Le 15 décembre 2002, IKONOS a saisi cette image d'un "bajo" au Guatemala. Les bajos sont les zones de basses terres où l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) de pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état liquide tombant de nuages vers le sol. Il s'agit d'un hydrométéore...) s'accumule, et que les archéologues suspectent d'avoir été utilisées par les anciens mayas pour l'irrigation (L’irrigation est l'opération consistant à apporter artificiellement de l’eau à des végétaux cultivés pour en augmenter la production, et permettre leur développement normal en cas de déficit d'eau...) de leurs cultures. Cette zone inclut également des ruines de structures mayas. Sur une photo en couleurs naturelles, il serait difficile de discerner les ruines de la canopée (La canopée est l'étage supérieur de la forêt, en contact direct avec l'atmosphère libre. Elle est parfois considérée comme un habitat ou un...) verte de la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces associées. Un boisement de faible étendue est dit bois,...). La meilleure façon de les discerner est de les observer dans les spectres visibles et de l'infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière...) proche, comme sur cette image en fausses couleurs. Ici, la forêt couvrant les sites des ruines semble jaunâtre, par opposition à la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) de la forêt environnante. La végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi de "couverture...) un peu plus clairsemée des bajos apparaît en bleu-vert.

Mais pourquoi ces ruines n'apparaissent-elles que dans les images en fausses couleurs ? Les mayas bâtissaient leurs monuments en pierre à chaux. Lorsque ceux-ci se sont détériorés, ils ont affecté la composition chimique du sol. Certaines plantes se sont éloignées, alors que d'autres étaient détruites ou décolorées. Les conséquences sont encore observables aujourd'hui (les zones jaunâtres), par certains capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une grandeur utilisable, exemple : une tension électrique, une hauteur de mercure, une intensité, la déviation d'une aiguille…. On fait...) satellites.

Qu'est-il arrivé à l'ancienne culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) qui s'épanouissait ainsi en Amérique Centrale ? Il est probable que la population a succombé à une période de sécheresse naturelle combinée à un déboisement anthropogène. Comprendre comment les mayas ont affecté leur environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement à prendre une...) pourrait aider l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère...) moderne à faire des choix plus avertis sur la façon de traiter les forêts tropicales d'aujourd'hui.

Page générée en 1.104 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique