Les salmonelles mauvaises dans la nourriture et bonnes contre le cancer ?
Publié par Michel le 13/08/2010 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Infecter des tumeurs par des bactéries intracellulaires comme les salmonelles peut induire une réponse immunitaire capable de tuer les cellules cancéreuses rapporte une nouvelle étude chez la souris. Cette découverte pourrait conduire les scientifiques à fabriquer des cellules immunitaires anti-tumorales à injecter aux patients ou s'avérer utile pour développer un "vaccin" potentiel contre le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de...).

Les cellules circulantes du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le...) reconnaissent souvent les premières cellules cancéreuses comme anormales et les détruisent. Ce processus passe par la connexine 43, une protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En...) qui forme de minuscules canaux de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la...), appelés jonctions communicantes ou gap, entre différents types de cellules. Des fragments de protéines tumorales s'échappent par ces canaux, des peptides peuvent alors être présentés à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est...) de cellules immunitaires. Ces peptides peuvent alors servir de cible pour déclencher une réponse immunitaire spécifique contre le cancer. Cependant, lorsqu'elles prolifèrent, les cellules cancéreuses peuvent devenir invisibles aux cellules du système immunitaire.

Maintenant, Fabiana Saccheri, de l'European Institute of Oncology à Milan (Milan (en italien Milano, du latin Mediolanum, en lombard Milàn) se situe dans le nord de l'Italie. Capitale de la région de Lombardie, au centre de la plaine du Pô, la ville compte 1...), et ses collègues en Italie montrent qu'une injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :) de salmonelles dans les tumeurs leur redonne de la visibilité (En météorologie, la visibilité est la distance à laquelle il est possible de distinguer clairement un objet, quelle que soit l'heure. On peut mesurer la visibilité horizontale et verticale, souvent...). Les chercheurs ont en effet découvert que la bactérie (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire glucidique, le peptidoglycane. Les...) jouait alors un rôle crucial: elle réactive la connexine 43 qui est souvent supprimée au cours de la croissance des cellules cancéreuses.

Dans leur étude, les chercheurs ont trouvé que les cellules de mélanome (Le mélanome est un cancer de la peau ou des muqueuses, développé aux dépens des mélanocytes.) de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé...) ou de la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de...) infectées par les salmonelles augmentaient leurs quantités de connexine 43. De nouvelles jonctions communicantes se forment alors, permettant à de petites molécules rendues au préalable fluorescentes de passer (Le genre Passer a été créé par le zoologiste français Mathurin Jacques Brisson (1723-1806) en 1760.) d'une cellule cancéreuse à l'autre ou vers les cellules immunitaires. Les chercheurs voulaient cependant savoir si cette voie par les jonctions communicantes pour amener des peptides de tumeurs aux cellules immunitaires existait aussi in vivo (In vivo (en latin : « au sein du vivant ») est une expression latine qualifiant des recherches ou des examens pratiqués sur un organisme vivant, par...). Ils ont donc traité des souris cancéreuses avec des salmonelles et constaté que comme in vitro (In vitro (en latin : « dans le verre ») signifie un test en tube, ou, plus généralement, en dehors de l'organisme vivant ou de la cellule. Un exemple est la...) les peptides tumoraux se retrouvaient bien à la surface des cellules immunitaires. Les cellules du système immunitaire ont alors pu apprendre à reconnaître et à tuer les cellules tumorales de la souris. Ce qui a aussi présenté l'intérêt de préserver les souris de la propagation dans leur corps du cancer, une stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) préventive de style "vaccinal".
Page générée en 0.421 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique