Des siestes pas de tout repos
Publié par Adrien le 07/02/2019 à 08:00
Source: Jean Hamann - Université Laval

Chez les gens qui dorment 6 heures ou plus par nuit, le besoin de faire de longues siestes pourrait être un marqueur de maladie encore non diagnostiquée.
Les longues siestes sont associées à un risque cardiovasculaire plus élevé chez les bons dormeurs nocturnes

Dans plusieurs pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui...), la sieste est considérée comme une habitude bénéfique pour la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.), mais cette croyance est-elle fondée ? Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) dépend de vos habitudes de sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée...) pendant la nuit, suggère une étude internationale réalisée par une trentaine de chercheurs, dont Paul Poirier, professeur à la Faculté de pharmacie (La pharmacie (du grec φάρμακον/pharmakôn signifiant drogue, venin ou poison) est la science s'intéressant à la...) et cardiologue au Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) universitaire de cardiologie (La cardiologie est la spécialité médicale qui étudie le cœur et ses maladies. Le médecin qui s’en occupe s’appelle le cardiologue. Par extension,...) et de pneumologie (En médecine, la pneumologie est la branche qui s'occupe de maladies des poumons et du tractus respiratoire. Elle est, en général, considérée comme une...) de Québec.

À l'aide de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) portant les habitudes de vie (La vie est le nom donné :) de 116 632 personnes de 21 pays suivies pendant près de 8 ans, les chercheurs ont constaté que le risque d'événements cardiovasculaires graves ou de décès dépendait d'une combinaison (Une combinaison peut être :) des heures de sommeil nocturne et du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) consacré à la sieste.

Leur étude, publiée par l'European Heart Journal, rapporte que le risque cardiovasculaire augmente lorsque le temps total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un total est le résultat d'une addition, c'est-à-dire une somme. Exemple : "Le total des dettes". En physique le total n'est pas...) de sommeil quotidien s'écarte de la fenêtre (En architecture et construction, une fenêtre est une baie, une ouverture dans un mur ou un pan incliné de toiture, avec ou sans vitres.) des 6 à 8 heures. Ainsi, les gens qui dorment quotidiennement moins de 6 heures semblent légèrement plus à risque - environ 9% - que ceux qui dorment de 6 à 8 heures. Chez les gens qui dorment de 8 à 9 heures, de 9 à 10 heures ou plus de 10 heures, le risque augmente respectivement de 5%, de 17% et de 41% par rapport aux dormeurs moyens.

Par ailleurs, la durée de la sieste n'a aucune incidence sur le risque cardiovasculaire chez les gens qui dorment moins de 6 heures par nuit. Par contre, chez les personnes qui dorment plus de 6 heures par nuit, ce risque augmente en fonction de la durée de la sieste; il est 30% plus élevé chez les personnes qui font une sieste d'une heure (L'heure est une unité de mesure  :) ou plus par jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...).

"Chez les gens qui dorment moins de 6 heures par nuit, la sieste semble être un mécanisme compensateur pour le manque de sommeil. Chez ceux qui dorment beaucoup la nuit, la fatigue qui survient pendant la journée peut être un marqueur de maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) encore non diagnostiquée", avance Paul Poirier.

Si la question du sommeil est abordée systématiquement avec les patients souffrant d'apnée (L'apnée désigne l'arrêt de la ventilation (du grec pnein, respirer, et le préfixe privatif a-). On parle aussi d'arrêt respiratoire...) du sommeil et d'hypertension, elle n'est pas avec les autres patients, souligne le cardiologue. "Peut-être à tort, reconnaît le cardiologue. Les patients devraient donc s'assurer de mentionner leurs problèmes de sommeil à leur médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et blessures de ses patients. Son...)."
Page générée en 1.292 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique