Tchernobyl: détection de réactions nucléaires en croissance dans le sous-sol

Publié par Adrien le 14/05/2021 à 09:00
Source: ASP
Quelque chose "surchauffe" sous la chape de béton de l'ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl. Un rappel comme quoi "le problème n'a pas été résolu, il a simplement été stabilisé".

Photo: l'arche métallique installée au-dessus du réacteur (Un réacteur peut désigner :) numéro 4. / Tim Porter / Wikipedia Commons

Les instruments scientifiques qui surveillent le tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) en permanence détectent en effet des "réactions nucléaires" dans une pièce là-dessous, une pièce qui est inaccessible aux robots. On ne parle pas d'un danger immédiat: ces émissions de neutrons sont détectées depuis 2016. Mais elles semblent être en croissance, et les experts qui les observent sont incapables pour l'instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas...) de dire si la croissance va bientôt se stabiliser -comme celle d'autres émissions de neutrons détectées ailleurs sur le site- ou si elle va évoluer vers quelque chose de plus grave.

Lors de l'accident, le 26 avril 1986, l'intense chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent :...) avait fait fondre les parois du réacteur, entraînant vers les étages inférieurs un magma métallique et minéral hautement radioactif, appelé corium. Une partie s'est retrouvée, croit-on, dans la pièce dont il est question ici. Mais comme personne n'y a eu accès depuis 1986, il est impossible de savoir avec précision ce qui s'y trouve.

Une telle évaluation serait importante, parce que c'est ce qui permettrait de déterminer si les réactions nucléaires en cours ont encore assez de "matériel" pour se poursuivre longtemps, ou si elles vont se stabiliser d'elles-mêmes.

Mais pour l'instant, on parle d'une croissance des émissions de neutrons de 40% depuis 2016, et un suspect possible est la nouvelle carapace (La carapace est une section dorsale d'exosquelette.) de métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des...) ou "arche", qui a justement été installée au-dessus du "sarcophage" de béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de...) en 2016. Elle a servi à résoudre un problème -des infiltrations d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) de pluie (La pluie désigne généralement une précipitation d'eau à l'état...) dans ce sarcophage installé à la hâte en 1986 augmentaient les risques de collisions entre neutrons- mais en a peut-être créé un autre dans les salles inférieures -c'est l'hypothèse, mais qui est impossible à vérifier pour l'instant.

Le scénario du pire n'est pas une nouvelle explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un...) d'une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) comparable à celle de 1986. Mais une petite explosion pourrait tout de même être suffisante pour fragiliser ce qui reste du site, au point (Graphie) d'entraîner de nouvelles fuites.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.052 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique