Des tomates avec un système nerveux ?

Publié par Adrien le 30/07/2021 à 09:00
Source: ASP
Les tomates peuvent sembler impuissantes face aux attaques des insectes. Elles disposeraient pourtant d'une forme de système nerveux pour se défendre.

Photo: kie-ker | Pixabay

Des chercheurs brésiliens ont remarqué que les tomates grignotées par des chenilles envoient des signaux électriques qui provoquent la production de substances antimicrobiennes dans les autres parties de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la...). Cela permettrait d'éviter que l'infection s'installe dans les tissus endommagés tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) en stoppant la propagation des insectes (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large...).

Les scientifiques sont arrivés à cette conclusion en plaçant des électrodes sur la tige (La tige est chez les plantes, l'axe généralement aérien, qui prolonge la racine et...) de tomates infestées de chenilles. Ils ont ainsi mesuré des changements dans l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) électrique pendant et après le repas des insectes. Cela était accompagné d'une augmentation de la production de peroxyde (Un peroxyde est un composé chimique de formule générale R-O-O-R', le groupe -O-O-...) d'hydrogène (L'hydrogène est un élément chimique de symbole H et de numéro atomique 1.) dans les feuilles et dans les fruits intacts.

Les plantes n'ont pas de neurones, mais sont munies de tubes très fins où la sève (En botanique et en physiologie végétale, la sève est le milieu liquide qui circule...) peut circuler entre les feuilles, les racines et les fruits. Le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles...) d'ions, c'est-à-dire de particules avec une charge électrique (La charge électrique est une propriété fondamentale de la matière qui respecte le principe de...), dans ces tubes permettrait de propager les signaux électriques dans la plante, peut-on lire dans The New Scientist.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.166 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique