Les vaccins: comment agissent-ils ?

Publié par Adrien le 11/11/2020 à 09:00
Source: ASP
Les citoyens ne sont pas tous convaincus du bien-fondé de la vaccination. Et certains ont des appréhensions quant aux effets secondaires possibles. Voici un survol de ce qui se passe dans votre corps quand vous vous faites vacciner et de la façon dont les vaccins agissent.

Qu'est-ce qu'un vaccin ?

Un vaccin est une préparation biologique administrée dans le but de prévenir la propagation d'une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.). Il contient un ou plusieurs antigènes, qui sont normalement des microbes morts ou affaiblis, ou certains de leurs composants, explique Cécile Tremblay, médecin (Un médecin est un professionnel de la santé titulaire d'un diplôme de docteur en médecine. Il est chargé de soigner les maladies, pathologies, et blessures de ses patients. Son métier est...) microbiologiste infectiologue et professeure à l'Université de Montréal (L’Université de Montréal est l'un des quatre établissements d'enseignement supérieur de Montréal au Québec. Elle est l'une des dix grandes universités du Canada (la deuxième en terme...).

D'origine naturelle ou synthétique, ces antigènes sont reconnus par le système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du...), notamment les anticorps. Ils sont incapables de développer la maladie, mais ils restent vivants et conservent une certaine capacité à se répliquer dans l'organisme. Des approches nouvelles font appel à la génomique (La génomique est une discipline de la biologie moderne. Elle étudie le fonctionnement d'un organisme, d'un organe, d'un cancer, etc. à l'échelle du génome, et non plus limitée à...): certains vaccins comportent une partie de l'ARN du virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Les virus existent sous une forme extracellulaire ou intracellulaire. Sous la forme...) qu'on cherche à contrer.

Plusieurs de ceux actuellement testés contre le coronavirus incluent des formes mutantes du virus pour que le système immunitaire les reconnaisse. Car un virus subit toujours des mutations au fur (Fur est une petite île danoise dans le Limfjord. Fur compte environ 900 hab. . L'île couvre une superficie de 22 km². Elle est située dans la Municipalité de...) et à mesure qu'il se propage, de sorte que plusieurs variantes, ou souches, circulent simultanément dans différents territoires ou dans un même environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques...).

Ce qui se passe dans notre corps

Le but d'un vaccin est de faire réagir le système immunitaire pour qu'il reconnaisse le véritable microbe (Les micro-organismes ou microbes sont des organismes vivants microscopiques (invisible à l'œil nu) et qui ne peuvent donc être observés qu'à l'aide d'un microscope.), le jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son...) où il y sera vraiment confronté. Face aux antigènes du vaccin, le système immunitaire se met donc à produire des anticorps, et ces anticorps seront ceux qui serviront éventuellement contre le véritable ennemi.

Quand un vaccin pénètre dans l'organisme, certaines cellules envoient des signaux au système immunitaire pour qu'il soit aux aguets: les macrophages (ou cellules MK) produisent des cytokines, des protéines qui stimulent les lymphocytes, des globules blancs (ou leucocytes) qui défendent l'organisme contre des agressions infectieuses. Le jour où l'organisme sera véritablement infecté, le système immunitaire reconnaîtra rapidement le microbe et lancera les anticorps appropriés.

Pour infecter un organisme avec succès, un virus doit traverser la membrane cellulaire. Les coronavirus comme la COVID-19 y parviennent en s'enveloppant de protéines qui fusionnent avec la membrane de la cellule, initiant ainsi l'infection. Grâce au mécanisme de défense stimulé par un vaccin, les anticorps se lient à des protéines situées à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement confondu avec sa...) du microbe pour le détruire.

Lorsqu'ils mettent au point (Graphie) un vaccin, les chercheurs doivent identifier la protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on parle de protéine...) située à la surface du microbe la plus susceptible d'être attaquée par le système immunitaire. Celle de la COVID-19, la glycoprotéine "spike", est connue depuis longtemps. Elle lie le virus aux cellules humaines par un récepteur situé sur leur surface, l'ACE2. Avec la Covid-19, les chercheurs ont un niveau de difficulté supplémentaire: ils ne peuvent cibler les mêmes anticorps impliqués dans la lutte à un autre coronavirus, le SRAS.

Durée de vie d'un vaccin

Une fois créés, les anticorps demeurent dans l'organisme pour une durée de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) variable (En mathématiques et en logique, une variable est représentée par un symbole. Elle est utilisée pour marquer un rôle dans une formule, un prédicat ou un algorithme. En...). Certains vaccins durent toute la vie ou presque, comme ceux de l'hépatite B (L'hépatite B est une hépatite virale due à une infection par le virus de l'hépatite B (VHB) et entrainant une inflammation du foie.). D'autres ont efficacité de quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.), comme le vaccin contre la grippe (La grippe (ou influenza) est une maladie infectieuse fréquente et contagieuse causée par trois virus à ARN de la famille des Orthomyxoviridae...). Parce que certaines maladies sont plus résistantes que d'autres (diphtérie, tétanos (Le tétanos est une maladie infectieuse aiguë, grave et potentiellement mortelle, due à Clostridium tetani, un bacille sporulant anaérobie strict...), typhoïde, rougeole (La rougeole (également appelée 1re maladie) est une infection virale éruptive aiguë. Elle atteint essentiellement les enfants à partir de l’âge de 5-6 mois, et elle est...), oreillons (Les oreillons ou parotidite virale ou encore parotidite ourlienne est une maladie virale infantile humaine atteignant principalement les glandes salivaires situées en avant des oreilles ainsi que le tissu nerveux....), rubéole (La rubéole (ou 3e maladie) est une maladie virale épidémique, d'incubation voisine de 15 jours. C'est une maladie généralement bénigne qui touche essentiellement les enfants mais qui peut provoquer...), VPH, coqueluche (La coqueluche est une infection respiratoire bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire inférieur, mais d'évolution longue et hautement contagieuse. Deux...) et grippe), certains vaccins nécessitent un rappel: on doit inoculer la personne une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une mesure d'angle plan. La...) fois, plusieurs mois ou années plus tard. Les opinions divergent quant à la durée de vie d'un éventuel vaccin contre la COVID-19 et s'il faudra plus d'une dose.

Une efficacité influencée par différents facteurs

Aucun vaccin n'est efficace à 100 %. Son efficacité dépend de plusieurs facteurs, les principaux étant l'âge, l'état de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou...) et le degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :) de parenté entre les souches de virus qui circulent dans la population et celles que contient le vaccin, ainsi que le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de personnes vaccinées.

Les experts estiment qu'une campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération...) de vaccination (La vaccination est un procédé consistant à introduire un agent extérieur (le vaccin) dans un organisme vivant afin de créer une réaction immunitaire positive contre une...) remporte un succès appréciable lorsque 50 % des gens inoculés ne tombent pas malade. Même à ce niveau, une campagne de vaccination est jugée plus efficace que le principe "d'immunité de groupe", selon lequel il faut que 70 % des gens aient été infectés pour qu'une population soit considérée comme suffisamment immunisée. L'immunité de groupe exige de longs délais et entraîne une mortalité supérieure.

Les effets secondaires

Inoculer un vaccin entraîne habituellement des effets secondaires bénins: de la fièvre (La fièvre est l'élévation de la température corporelle chez un être à sang chaud par dérèglement du « thermostat » central. Il s'agit généralement...), une inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…) (rougeur, bosse) à l'endroit de l'injection (Le mot injection peut avoir plusieurs significations :), un mal de tête, des troubles digestifs ou une réaction allergique bénigne. L'écrasante majorité de ces réactions surviennent dans les 15 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon,...) suivant l'administration durant lesquelles on recommande qu'une personne qui reçoit un vaccin demeure sur place pour que le personnel médical puisse réagir en cas de réaction allergique.

Dans un très petit nombre de cas, les effets secondaires peuvent être plus graves, et c'est la raison pour laquelle la dernière étape des tests doit être effectuée sur plus de 10 000 personnes, voire jusqu'à 30 000 : pour détecter de tels effets secondaires dont l'occurrence sera nécessairement rare. Les autorités de santé canadiennes surveillent l'innocuité de chaque vaccin, depuis leur découverte jusqu'après leur commercialisation. Ils effectuent systématiquement des études d'effets secondaires après l'immunisation.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.825 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique