Vers des cellules photovoltaïques à puits quantiques ?

Publié par Adrien le 12/04/2012 à 00:00
Source: BE Japon numéro 610 (23/03/2012) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /69531.htm

Panneaux solaires traditionnels
En silicium
Un des fronts de la recherche photovoltaïque actuelle qu'est l'utilisation de puits quantiques pourrait voir une avancée majeure être franchie si les résultats obtenus par une équipe japonaise étaient confirmés.

Le groupe du professeur Yoshitaka Okada, du centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) RCAST de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Tokyo en collaboration avec l'université technique de Madrid (Madrid est la capitale de l'Espagne. Ville la plus vaste et la plus peuplée du pays, c'est le...) a réussi à atteindre une efficacité de conversion de 20,3% (avec un facteur de concentration lumineuse de 100) en utilisant des puits quantiques. Ce résultat, s'il n'est pas un achèvement majeur dans l'absolu, doit surtout être compris dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le...) de l'incorporation des puits quantiques. Ceux-ci permettent de récupérer une partie de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...) issue de photons (En physique des particules, le photon est la particule élémentaire médiatrice de l'interaction...) peu énergétiques, c'est-à-dire de récupérer des photons issus de l'infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde...) du spectre lumineux. Ces derniers ne sont pas suffisamment énergétiques pour provoquer la transition d'un électron (L'électron est une particule élémentaire de la famille des leptons, et possèdant une charge...) de la bande de valence (En physique du solide, la bande de valence est la bande d'énergie où se situent les électrons...) vers la bande de conduction des cellules photovoltaïques actuelles.

En effet, les cellules photovoltaïques utilisées et commercialisées actuellement utilisent du silicium (Le silicium est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Si...), qui ne permet d'absorber que les photons issus du spectre de la lumière visible (La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du spectre...) et du proche IR, jusqu'à 110nm soit une fraction du spectre lumineux. On comprend bien alors l'intérêt de l'incorporation des puits quantiques au sein des cellules solaires.

L'étude a été réalisée sous concentration lumineuse avec un facteur 100, mais aussi avec un facteur 1000, obtenant ainsi une efficacité de conversion de 21,2%. Les résultats détaillés de l'étude seront annoncés lors de la conférence internationale CPV-8 (Huitième conférence internationale sur les systèmes photovoltaïques concentrés) qui se tiendra à Tolède (Espagne) du 16 au 18 avril 2012.

Enfin, le professeur Okada évoque la possibilité d'atteindre une efficacité de conversion 35% avec un facteur de concentration lumineuse de 100 (et de 45% pour un facteur de 1000). Cette valeur pourrait être atteinte via une densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la...) accrue des puits quantiques couplée à une amélioration de la structure en couches des cellules photovoltaïques et de la structure des électrodes.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.322 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique