Vidéo: ce calmar des profondeurs attaque une caméra, révélant une bioluminescence jamais vue

Publié par Redbran le 07/06/2024 à 06:00
Source: UWA
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les profondeurs océaniques cachent des créatures surprenantes. Parmi elles, l'une des espèces de calmars les plus insaisissables a récemment offert un spectacle de bioluminescence éblouissant en attaquant une caméra sous-marine. Une nouvelle vidéo rarissime révèle cette rencontre étonnante.


Les calmars utilisent leurs grands photophores pour étourdir et désorienter leurs proies.
Crédit: UWA/Inkfish

Des chercheurs de la Fondation Minderoo et de l'Université d'Australie-Occidentale (UWA) ont capturé cette scène à environ 1 000 mètres de profondeur dans l'océan Pacifique, près du Passage des Samoa. Cette équipe, en pleine exploration de la zone hadale, a observé ce calmar exceptionnel.

L'animal en question est un calmar Dana (Taningia danae), appartenant à la famille des Octopoteuthidae. Ces calmars se nourrissent de poissons pélagiques, de crustacés et d'autres calmars. En tant que juvéniles, ils possèdent deux longues tentacules qui disparaissent à l'âge adulte.

Les spécimens de cette espèce peuvent atteindre des tailles impressionnantes, avec un record de 2,3 mètres pour une femelle. Celui filmé mesure environ 75 centimètres. Dans la vidéo, le calmar surgit soudainement de l'obscurité, enveloppe la caméra de ses bras et s'échappe rapidement après avoir exhibé ses photophores brillants situés aux extrémités de deux de ses bras.

Les photophores de T. danae émettent des éclats de lumière grâce à une réaction chimique. Ils sont les plus grands du règne animal. Cependant, les scientifiques n'avaient que rarement observé ces lumières en action jusqu'à cette rencontre.


Heather Stewart, géologue marine affiliée à l'UWA, a exprimé leur chance d'avoir capturé ce moment rare. Les chercheurs pensent que les photophores aident ces calmars à étourdir leurs proies et peut-être à communiquer entre eux, en modulant les éclats de lumière par des membranes en forme de paupières.

Ces observations sont précieuses, car les comportements de T. danae restent largement méconnus. La majorité des informations proviennent de spécimens échoués, capturés accidentellement ou trouvés dans les estomacs de baleines. Le premier enregistrement vivant date d'il y a environ 19 ans.

Selon Alan Jamieson, directeur du Centre de recherche en mer profonde de l'UWA, chaque rencontre est essentielle pour comprendre la répartition géographique, la profondeur et le comportement de ces étonnants animaux.

La bioluminescence: une faculté unique

La bioluminescence est la production et l'émission de lumière par un organisme vivant. Ce phénomène est le résultat d'une réaction chimique dans laquelle une enzyme appelée luciférase catalyse l'oxydation d'une molécule appelée luciférine, produisant ainsi de la lumière. Ce type de lumière est généralement froid, c'est-à-dire qu'elle génère peu ou pas de chaleur.

De nombreux organismes marins, tels que certaines espèces de méduses, de poissons et de calmars, utilisent la bioluminescence. Chez les calmars, cette lumière peut servir à divers fins, telles que l'attaque ou la défense.
Page générée en 0.145 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise