Vous avez une bonne mémoire spatiale ? Vous avez probablement un bon odorat également
Publié par Adrien le 29/10/2018 à 08:00
Source: Université McGill
Les personnes qui ont une bonne mémoire spatiale ont également plus de facilité à reconnaître les odeurs. C'est ce que révèle une étude publiée dans Nature Communications et qui s'appuie sur une théorie récente voulant que l'évolution du sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution...) de l'odorat soit liée à la navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) spatiale, puisque la plupart des animaux se fient essentiellement aux odeurs pour trouver de la nourriture et éviter les prédateurs.

L'équipe de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...) de McGill, dirigée par Véronique Bohbot du Département de psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales. L'étymologie du mot psychiatrie provient du grec psyche...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) et de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute...) universitaire en santé mentale (La santé mentale est un terme relativement récent et polysémique. Habituellement elle est vue comme l'« aptitude du psychisme à fonctionner de...) Douglas, a émis l'hypothèse que si c'était effectivement le cas, on pourrait établir un lien étroit entre la navigation spatiale et l'odorat. Les chercheurs ont pu démontrer pour la première fois que ces activités, pourtant très différentes à première vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.), sollicitaient pratiquement les mêmes régions du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité volontaire, et constitue le...), soit l'hippocampe et le cortex (En biologie, le cortex (mot latin signifiant écorce) désigne la couche superficielle ou périphérique d'un tissu organique.) orbitofrontal médian. Ils ont également découvert que le cortex orbitofrontal médian, qui est stimulé par l'odorat, jouait aussi un rôle essentiel dans la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir d'une information.) spatiale.


Pour vérifier la corrélation entre la mémoire spatiale et l'odorat, on a demandé à 57jeunes hommes et jeunes femmes de faire quelques exercices faisant appel à la mémoire spatiale. Par exemple, on leur a accordé 20minutes pour explorer une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent...) virtuelle en empruntant chaque rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure les différents quartiers,...) et en passant devant certains lieux reconnaissables (des écoles, une piscine et des commerces), puis on leur a demandé de tracer des chemins directs entre certains lieux. Par la suite, on leur a demandé de reconnaître 40odeurs différentes comme le basilic, la fraise et la cannelle.

Les chercheurs ont utilisé l'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis...) par résonance (Lorsqu'on abandonne un système stable préalablement écarté de sa position d'équilibre, il y retourne, généralement à travers des oscillations propres....) magnétique structurelle pour observer diverses régions du cerveau dont le lien avec l'odorat et la mémoire spatiale est connu, et ils ont constaté que chez les participants qui arrivaient à naviguer dans l'espace et à reconnaître les odeurs facilement, l'hippocampe droit (qui intervient dans la mémoire à long terme) était généralement plus gros, et le cortex orbitofrontal médian gauche plus épais.

Les chercheurs connaissaient le rôle essentiel du cortex orbitofrontal médian pour l'odorat, mais aucun lien n'avait encore été établi avec la navigation spatiale. Ils ont validé leurs résultats en procédant à une autre expérience avec neufpersonnes ayant subi des lésions dans cette région du cerveau. Ils ont découvert que les patients dont le cortex orbitofrontal médian était endommagé présentaient des déficits au niveau de l'odorat et de la mémoire spatiale, alors que ce n'était pas le cas pour les patients ayant des lésions dans d'autres parties du cerveau.

"Nous n'étions pas certains de découvrir que les personnes qui ont de la facilité à reconnaître les odeurs avaient aussi des aptitudes pour la navigation spatiale", explique LouisaDahmani, qui a effectué cette recherche pendant son doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement le grade universitaire le plus élevé. Le titulaire de ce...) à McGill et qui poursuit actuellement des études postdoctorales à Harvard. "Les résultats ont donc été une véritable surprise."

Véronique Bohbot, auteure en chef, ajoute que "le fait que les deux fonctions semblent solliciter les mêmes régions du cerveau soutient l'idée que certains systèmes cérébraux ont évolué en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.). Il s'agit toutefois d'une théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur l’observation ou...) et non d'une hypothèse que nous cherchions à confirmer par notre étude. Nous pouvons simplement affirmer que nous en savons un peu plus sur les systèmes cérébraux qui entrent en jeu dans la navigation spatiale et l'odorat."

À lire: "An intrinsic association between olfactory identification and spatial memory in humans" dans Nature Communications, par Louisa Dahmani et coll.: https://www.nature.com/articles/s41467-018-06569-4#Ack1

La recherche a été financée par le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et par les Instituts de recherche en santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) du Canada.
Page générée en 1.028 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique