Recherchez sur tout Techno-Science.net
       
Techno-Science.net : Suivez l'actualité des sciences et des technologies, découvrez, commentez
Catégories
Techniques
Sciences
Encore plus...
Techno-Science.net
Photo Mystérieuse

Que représente
cette image ?
Posté par Isabelle le Mardi 20/06/2017 à 00:00
Éliminer les médicaments résiduels après un traitement
Neutraliser un médicament dans l'organisme pour stopper ses effets secondaires.

Pour éliminer les médicaments résiduels après un traitement et éviter ainsi que se prolongent les effets secondaires, les chercheurs du Laboratoire de conception et application de molécules bioactives (CNRS/Université de Strasbourg) et de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical...) de génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.) et de biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une partie des...) moléculaire et cellulaire (CNRS/Inserm/Université de Strasbourg) ont imaginé un médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en vue d'établir un diagnostic. Un médicament est...) capable d'être modifié dans le corps en réaction à un agent de neutralisation. La nouvelle entité formée par cette réaction chimique in vivo (In vivo (en latin : « au sein du vivant ») est une expression latine qualifiant des recherches ou des examens pratiqués sur un organisme vivant, par opposition...) est dépourvue de toute activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) biologique et rapidement éliminée de la circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) sanguine par l'excrétion rénale. Ces travaux sont parus dans la revue Nature Communications.

Une étape essentielle au cours de la mise au point (Graphie) d'un médicament est l'optimisation de son comportement dans l'organisme après qu'il ait été absorbé par le patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.). En effet, ce médicament doit atteindre sa cible biologique en quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la valeur d’une collection ou un groupe de choses.) suffisante et pendant suffisamment longtemps. Ainsi, les médicaments sont souvent des molécules dites à longue durée d'action, c'est à dire qu'ils persistent plusieurs jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par...) voire plusieurs semaines ou mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) dans l'organisme après leur administration. Cependant, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) médicament peut induire des effets indésirables sans que ceux-ci soient prévisibles ou qu'il y ait erreur médicale.
Pour améliorer l'efficacité des médicaments et réduire leurs effets secondaires, les chercheurs ont depuis longtemps développé des stratégies duales mettant en jeu un principe actif et son antidote (Un antidote est une substance ou un élément chimique pouvant guérir une personne ou un animal d'un poison ou d'une maladie (pouvant provoquer un empoisonnement, une maladie...). Le plus souvent, l'antidote consiste à...). Une approche consiste, lorsque cela est possible, à suppléer l'organisme avec une molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente...) réactivant ses fonctions biologiques. Cependant le médicament responsable des effets indésirables reste présent longtemps dans l'organisme et continue à produire un effet néfaste.

Pour neutraliser et éliminer les médicaments après la fin du traitement, les chercheurs du Laboratoire de conception et application de molécules bioactives et de l'Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire ont imaginé un médicament capable d'être modifié dans l'organisme en réaction à une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde...) fonction présente sur un agent de neutralisation "antidote". Ces deux fonctions doivent bien entendu être non toxique, inertes vis-à-vis de l'organisme, et réagir spécifiquement entre elles. La nouvelle entité formée par cette réaction chimique in vivo doit-être dépourvue de toute activité biologique et rapidement éliminée de la circulation sanguine par excrétion rénale.

Pour valider cette preuve de concept, les chercheurs ont synthétisé un analogue de la Warfarine, un agent anticoagulant (Un anticoagulant est une substance chimique ayant la propriété d'inhiber la coagulabilité naturelle du sang. Le sang ainsi traité ne coagulera pas ou alors moins vite, mais gardera la même viscosité. L'usage...), portant une fonction dite "azoture", et un agent de neutralisation portant une fonction susceptible de se greffer à l'anticoagulant via l'azoture. Ce système a réactivé sur demande une coagulation normale sur une souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue...) préalablement soumise à un traitement anticoagulant et cela directement par neutralisation dans la circulation sanguine du principe actif. La nouvelle molécule résultant de la réaction de la Warfarine et de l'antidote est dépourvue de toute activité biologique et rapidement éliminée de l'organisme.

Ce résultat illustre la capacité du chimiste (Un chimiste est un scientifique qui étudie la chimie, c'est-à-dire la science de la matière à l'échelle moléculaire ou atomique ("supra-atomique"). Le mot chimiste est dérivé d'alchimiste mais prend un...) à agir directement dans la circulation sanguine dans un organisme vivant. Elle ouvre une voie originale pour de nombreux traitements et concilie le paradoxe (Un paradoxe est une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien que sans faille apparente, aboutit à une absurdité, ou encore, une situation qui contredit l'intuition...) d'un besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes...) simultané de biodistribution appropriée avec des propriétés d'excrétion rapide. N'oublions pas que l'on estime à 3% les admissions dans les hôpitaux publics en rapport avec un effet indésirable médicamenteux c'est-à-dire130 000/an patients concernés.

Référence publication:
Sylvain Ursuegui, Marion Recher, Wojciech Krezel & Alain Wagner
An in vivo strategy to counteract post-administration anticoagulant activity of azido-Warfarin
Nature communications 19 mai 2017
[u=https://www.nature.com/articles/ncomms15242]doi:10.1038/ncomms15242[/u]

Contacts chercheurs:
Alain Wagner (CNRS), Laboratoire de conception et application de molécules bioactives – Strasbourg
Wojciech Krezel (INSERM), Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire – Strasbourg

Commentez et débattez de cette actualité sur notre forum Techno-Science.net. Vous pouvez également partager cette actualité sur Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux.
Icone partage sur Facebook Icone partage sur Twitter Partager sur Messenger Icone partage sur Delicious Icone partage sur Myspace Flux RSS
Source: CNRS-INC