Abysses: découverte de nouvelles créatures, aussi inconnues qu'étranges

Publié par Adrien le 10/06/2024 à 06:00
Source: Université de Göteborg
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une récente expédition dans les abysses de l'océan Pacifique a révélé des créatures surprenantes et une biodiversité inattendue dans l'une des régions les moins explorées de notre planète.


Ce concombre de mer au corps transparent appartient à la famille des Elpidiidae et est appelé "unicumber". Vous pouvez clairement voir ses intestins et savoir qu'il a mangé des sédiments.
Photo: SMARTEX/NHM/CNO

Une expédition de 45 jours menée dans la zone Clarion-Clipperton entre le Mexique et Hawaï a permis de découvrir des animaux aussi inconnus que fascinants. Thomas Dahlgren, écologiste marin de l'Université de Göteborg, explique que ces découvertes sont essentielles pour comprendre ces écosystèmes uniques. Selon lui, à peine 10 % des espèces animales de ces profondeurs sont décrites par la science.

Les abysses, situées à des profondeurs comprises entre 3 500 à 5 500 mètres, couvrent une grande partie de la surface terrestre mais restent méconnues. La faible quantité de nourriture disponible oblige les créatures des profondeurs à s'adapter de manière unique. Elles se nourrissent de neige marine, ces débris organiques tombant des couches supérieures plus productives.


Les anémones de mer capturent de petits animaux qui dérivent au fond. Cette espèce appartient à l'ordre des Actiniaria.
Photo: SMARTEX/NHM/CNO

Parmi les découvertes, on trouve des éponges de verre en forme de coupe, qui peuvent vivre jusqu'à 15 000 ans, ainsi que des cochons de mer roses du genre Amperima. Ces créatures se déplacent lentement pour trouver des sédiments riches en nutriments. Les cochons de mer / concombres de mer jouent un rôle essentiel en nettoyant les fonds marins.

Les projets d'exploitation minière dans cette région représentent une menace pour cet écosystème fragile. Les métaux rares, essentiels pour les technologies vertes, sont présents dans les nodules minéraux dispersés sur le fond marin. Les scientifiques s'efforcent de comprendre l'impact potentiel de cette exploitation sur la biodiversité et l'écosystème.


L'une des espèces découvertes lors de l'expédition était ce cochon de mer rose, ou "Barbie Sea Pig", comme on l'appelle en anglais. Il tire son nom de sa couleur rose et de ses petites pattes.
Photo: SMARTEX/NHM/CNO

La mission visait à cartographier la biodiversité de la zone Clarion-Clipperton et à évaluer les risques pour les espèces locales. Dahlgren souligne l'importance de ces recherches pour la protection des espèces, rappelant que 30 % de ces zones sont actuellement protégées. Cependant, il reste à déterminer si ces mesures sont suffisantes pour assurer la survie des espèces découvertes.
Page générée en 0.196 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise