Baisse de la fertilité: vers un effondrement rapide de la population mondiale ?

Publié par Cédric le 28/03/2024 à 06:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: The Lancet
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Une étude parue récemment dans le journal scientifique The Lancet a attiré l'attention sur un phénomène alarmant: la baisse prévue des taux de natalité à l'échelle mondiale. Cette étude, réalisée en collaboration avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), met en lumière un déclin inéluctable de la population dans la plupart des pays d'ici la fin du siècle.

Selon les chercheurs, plus de la moitié des pays affichent déjà des taux de fertilité insuffisants pour assurer le renouvellement de leur population. Cette tendance, jugée préoccupante, devrait se poursuivre à l'avenir, avec des conséquences potentiellement graves sur les plans économique et sociétal.


L'étude repose sur une analyse minutieuse des données recueillies par le Global Burden of Disease, un programme soutenu par la fondation américaine Bill & Melinda Gates, qui vise à compiler des informations sur la santé à l'échelle mondiale. Les chercheurs ont examiné non seulement les taux de fertilité actuels, mais également les facteurs susceptibles d'influencer leur évolution future, tels que le niveau d'éducation ou la mortalité infantile.

Les résultats de l'étude sont sans appel: d'ici 2050, trois quarts des pays pourraient présenter des taux de fertilité insuffisants pour maintenir leur population actuelle. À l'horizon 2100, la situation pourrait encore s'aggraver, avec 97% des pays concernés par cette baisse de la fécondité.

Cette tendance s'accompagne d'un déséquilibre entre les pays développés, où la population décline, et les pays moins riches, notamment en Afrique subsaharienne, où la croissance démographique se poursuit. Cette disparité, soulignent les chercheurs, pourrait entraîner des défis majeurs, tant sur le plan économique que social.


Toutefois, malgré l'importance de ces résultats, les chercheurs appellent à la prudence. Ils mettent en garde contre les limites de leurs prévisions, notamment en raison du manque de données fiables dans de nombreux pays en développement. De plus, ils insistent sur la nécessité d'adopter une approche nuancée, loin du sensationnalisme, pour aborder ce phénomène complexe.

Cette étude met en lumière un défi majeur pour les décennies à venir: comment faire face à une baisse drastique des naissances à l'échelle mondiale ? Les réponses à cette question nécessiteront une action concertée au niveau international, afin d'atténuer les impacts potentiels sur les économies, la sécurité alimentaire, la santé publique et l'environnement.
Page générée en 0.280 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise