Ballon au-dessus des Etats-Unis: un espion trop inhabituel

Publié par Adrien le 05/02/2023 à 08:00
Source: ASP
...
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Si ce ballon est vraiment un espion, le moins qu'on puisse dire est qu'il n'est pas très discret. En 2023, il existe des méthodes bien plus efficaces pour espionner un autre pays, quoique plus coûteuses.


Capture d'écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent...) / Chase (CHASE, acronyme anglais de CHilean Automatic Supernova sEarch est un programme de recherche de...) Doake

Une partie des États-Unis est en émoi depuis jeudi: un mystérieux ballon chinois est entré dans l'espace aérien. Vendredi, le gouvernement chinois a émis officiellement des excuses, parlant d'un problème technique et décrivant l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) comme un ballon météo. Samedi, le ballon a été abattu par la chasse américaine au-dessus de l'océan Atlantique (L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de...).

Tous les experts interrogés à ce sujet s'entendent pour dire que les deux hypothèses sont plausibles. Il pourrait s'agir d'un ballon météo qui a dérivé au-delà de sa route prévue et qu'un problème technique a empêché de détruire au-dessus du Pacifique. Il pourrait aussi s'agir d'un "intrus" envoyé à dessein pour tester la rapidité de défense de "l'adversaire" comme plusieurs pays le font chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...), sans le dire tout haut, avec des avions ou des drones.

Mais pour ce qui est d'espionner, ce ne serait vraiment pas la méthode la plus efficace, insistent les experts en surveillance.

Tout d'abord, il est visible à l'œil nu. Ce sont ces observations par de simples citoyens qui semblent avoir obligé les autorités militaires à rendre la chose publique jeudi. On ignore à quel moment il est apparu sur les radars: d'une part, un ballon est plus difficile qu'un avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale...) à capter sur un radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la...). D'autre part, les autorités canadiennes n'ont publié un communiqué que jeudi, tout comme les autorités américaines qui affirment qu'elles "surveillaient" le ballon depuis "quelques jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...)".

Ensuite, il vole à une altitude variant entre 15 et 20 km. Il aurait la capacité de capter des communications radio à cette altitude et de prendre des photos, mais des satellites espions le font tout aussi bien.

Un pays pourrait choisir les ballons comme alternative aux satellites parce qu'ils coûtent moins cher, mais rien n'indique que la Chine ait renoncé à ses capacités spatiales.

Ceci dit, ces ballons ont une plus grande capacité de naviguer que leurs prédécesseurs: l'intelligence artificielle permet aujourd'hui à un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant...) à bord, alimenté par des panneaux solaires (visibles sur la photo) de choisir de changer d'altitude en fonction des vents, si on lui a assigné une destination précise.

Ça n'en fait pas pour autant un espion discret, mais même l'armée américaine a testé au-dessus du territoire américain, en 2019, de tels ballons, alimentés par des panneaux solaires et volant en haute altitude. En théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...), ils pourraient être équipés de radars pour suivre des mouvements de véhicules au sol -par exemple, le long de la frontière (Une frontière est une ligne imaginaire séparant deux territoires, en particulier deux...) avec le Mexique.

À en croire les informations qui filtrent de sources non officielles depuis jeudi, ce ne serait même pas la première fois qu'un tel "ballon chinois" est détecté au-dessus des États-Unis. Les autorités, sous le président Trump, auraient simplement choisi de ne pas en parler.
Page générée en 0.222 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique