Biodiversité marine en Guyane: une "zone vitale" à protéger
Publié par Adrien le 16/09/2019 à 08:00
Source: CNRS INEE
Deux semaines seulement après le lancement d'une expédition scientifique au large de la Guyane, les équipes de Greenpeace (1), en collaboration avec les chercheurs du CNRS présents à bord du navire, ont pu collecter suffisamment de données pour affirmer que les eaux guyanaises sont une zone vitale pour des cétacés tels que les baleines à bosse et doivent donc faire l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une...) de mesures de protections spécifiques.


© Pierre Baelen / Greenpeace

Depuis le navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements techniques de sécurité de...) de Greenpeace MY Esperanza, les scientifiques ont pu observer une dizaine d'espèces différentes de cétacés et collecter de nombreuses données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) sur leur comportement. Pour Olivier Van Canneyt, biologiste (Sur les autres projets Wikimédia :) marin à l'observatoire Pelagis (CNRS/La Rochelle Université), la région est une zone importante pour la survie de ces espèces: "Cette mission confirme que les eaux guyanaises sont plus qu'une route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) migratoire pour certaines espèces: pour la première fois, nous avons vu des baleines comme le rorqual tropical se nourrir dans cette zone, c'est donc pour lui une zone d'alimentation. Nous avons également observé des baleines à bosse avec leurs petits: leur présence confirme bien que c'est aussi une zone vitale de reproduction, de mise-bas et d'allaitement (L'allaitement est l'action des femelles des mammifères nourrissant leur progéniture grâce au lait qu'elles produisent.)." Certains cétacés comme le grand cachalot et le pseudorque ont également été identifiés grâce à l'utilisation d'un hydrophone (Un hydrophone est un transducteur électroacoustique destiné à transformer, dans les liquides, des oscillations acoustiques en oscillations électriques.).

Le navire a sillonné les eaux de Guyane, sur le talus continental qui descend de 200 à 2000 mètres de profondeur (2). Greenpeace a pu filmer et photographier pour la première fois certaines espèces dans les eaux de Guyane, comme le requin (Requin [ʁəkɛ̃] est un terme désormais ambigu désignant en français des poissons cartilagineux présents dans tous les océans du globe.) soyeux, le dauphin (Dauphin /do.'fɛ̃/ est un nom vernaculaire ambigu désignant en français certains mammifères marins et fluviaux appartenant à l'ordre des cétacés. Le terme dauphin...) d'Electre et le rorqual de Bryde. Plusieurs grands poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l'ouest et le...) pélagiques ont aussi été observés: requins marteaux, espadons-voiliers, poissons-lunes...

La zone étudiée est également riche en oiseaux marins. "Le pétrel de Bulwer est une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la...) peu observée en Guyane, déclare Amandine Bordin, chargée de programme biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle recouvre une...) marine au GEPOG (3). Nous avons également vu des sternes fuligineuses et des puffins de Baillon. Les quelques scènes de chasse observées étaient assez exceptionnelles avec de nombreux grands prédateurs, illustrant bien la richesse de la diversité marine guyanaise."

"Cette mission vient compléter les inventaires réalisés depuis seulement une dizaine d'années au large de la Guyane et l'état des connaissances sur la mégafaune marine, conclut Olivier Van Canneyt. Ces observations permettent de mettre en évidence l'importance des habitats en mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) et d'appréhender certains enjeux de conservation." Il n'est pas souhaitable que ces écosystèmes uniques soient menacés par les ambitions d'activités d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) pétrolière au large de la côte nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) du Brésil. Ces activités pourraient avoir des conséquences irréversibles sur l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui...) de la zone. Greenpeace rappelle de nouveau le besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois...) d'appliquer le principe de précaution et de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) mettre en oeuvre pour protéger cette biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces,...) et ces milieux marins.

Cette région devrait faire partie des zones prioritaires de conservation. Greenpeace demande la création d'un vaste réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) de réserves marines qui couvrirait au moins 30 % des océans d'ici à 2030, un objectif également défendu par les scientifiques de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

"Il est impératif de mieux connaître ces écosystèmes avant d'envisager toute activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) industrielle potentiellement destructrice, déclare Edina Ifticène, chargée de campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés habités, elle s'oppose aux concepts de ville, d'agglomération ou de milieu urbain. La campagne est...) Océans pour Greenpeace France. Les observations effectuées montrent à quel point (Graphie) il est important de mettre en place des mesures de conservation efficaces et surtout, d'avoir un traité mondial solide pour les océans (4). C'est maintenant que les gouvernements doivent agir pour les préserver, le statu quo actuel autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit constituent les 5 genres Erythrotriorchis,...) du traité ne va pas nous aider à sauver les océans, la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un espace par rapport à son environnement proche ou non. Il inscrit un lieu...) déjà alarmante ne fera qu'empirer."

Notes:

(1) Cette mission s'inscrit dans le cadre d'une expédition en mer menée par Greenpeace pour une durée d'un an, au cours de laquelle le navire l'Esperanza traversera l'océan Atlantique (L'océan Atlantique est l'un des cinq océans de la Terre. Sa superficie de 106 000 000 km² en fait le deuxième par la taille derrière l'océan Pacifique. Il s'est...), depuis l'Arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut une partie du Canada, du Groenland (territoire du...) jusqu'en Antarctique (L'Antarctique (prononcé [ɑ̃.taʁk.tik] Écouter) est le continent le plus méridional de la Terre. Situé au pôle Sud, il est entouré de l'océan Austral (ou océan Antarctique) et...), pour mettre en valeur la richesse des écosystèmes marins et dénoncer les menaces qui pèsent sur les océans.

(2) Carte d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande participation des...) de la mégafaune marine, réalisée pendant l'expédition de Greenpeace avec le CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), le GEPOG et l'association Evasion Tropicale (29/08/19 au 10/09/19)

(3) GEPOG: Groupe d'étude et de protection des oiseaux (La protection des oiseaux est un champ de la biologie de la conservation qui traite des espèces d'oiseaux menacées. Des déclins des populations,...) en Guyane.

(4) Un traité international ambitieux pourrait constituer le cadre juridique nécessaire à la protection de la haute mer, et ainsi permettre la création de réserves marines, zones où sont exclues les activités humaines néfastes.
Page générée en 0.837 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique