Carcinome rénal à cellules claires: vers une médecine personnalisée
Publié par Isabelle le 23/11/2018 à 12:00
Source: CEA
Des chercheurs de BIG apportent des preuves précliniques de l'efficacité d'un duo d'enzymes pour traiter certains cancers du rein.

L'incidence du cancer du rein et sa mortalité associée se sont accrues au cours des dernières années. Le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement importante au sein d'un tissu normal de l'organisme, de telle manière que la survie de ce dernier est...) rénal à cellules claires (CRCC) est le cancer rénal le plus fréquent ; sa progression vers l'apparition de métastases entraîne, dans 25% des cas, une survie à 5 ans inférieure à 10%. Récemment, la prise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non pécuniaire pour être...) a évolué grâce à l'arrivée de certaines enzymes, les kinases, qui ciblent l'angiogénèse, à savoir le tissu sanguin qui nourrit la tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, clairement délimitée sans précision de cause.). Si l'impact réel de ces nouvelles thérapies sur la survie reste modeste, il est néanmoins établi que la prolifération et la survie des cellules tumorales reposent sur des voies moléculaires où les kinases sont des acteurs incontournables.

Les kinases sont des enzymes, à savoir des protéines qui catalysent des réactions chimiques cruciales pour la cellule. Une équipe e BIG a  découvert que les kinases PI3K et Src sont suractivées dans des échantillons de tumeurs rénales humaines. A partir de cette observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir procuré explique la très grande...), les chercheurs ont testé une combinaison (Une combinaison peut être :) des molécules chimiques GDC-0941 et Saracatinib, inhibant respectivement PI3K et Src. Ils ont réalisé des expériences in vitro (In vitro (en latin : « dans le verre ») signifie un test en tube, ou, plus généralement, en dehors de l'organisme vivant ou de la cellule. Un...) et in vivo sur des modèles murins proches de la réalité humaine. Leur étude montre que l'inhibition simultanée des kinases PI3K et Src par ces inhibiteurs chimiques spécifiques bloque de façon synergique la prolifération et l'invasion des cellules rénales cancéreuses et provoque leur mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des étoiles). Chez les organismes vivants,...)

Actuellement, l'oncologie clinique met en avant la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) de méthodes prédictives d'un traitement dit "à la carte", optimisé pour chaque patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est prodigué un soin.), associées à des stratégies de thérapie (Une thérapie est un ensemble de mesures appliquées par un thérapeute à une personne souffrant d'un problème de santé, dans le but de l'aider à guérir, de minimiser ou de soulager ses symptômes,...) combinatoire (En mathématiques, la combinatoire, appelée aussi analyse combinatoire, étudie les configurations de collections finies d'objets ou les combinaisons...). Dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu...), l'étude de ces chercheurs apporte les premières évidences précliniques pour une utilisation rationnelle de cette combinaison d'inhibiteurs pour le traitement de certains cancers du rein (Le rein a de multiples fonctions (hormonales, de régulation de la tension, mais il est surtout l'un des principaux organes de détoxication (avec le foie et le poumon). Il assure, par filtration et excrétion...).

Références

Combined inhibition of PI3K and Src kinases demonstrates synergistic therapeutic efficacy in clear-cell renal carcinoma | Oncotarget
Page générée en 0.743 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique