Les céréales apparaissent plus tôt que prévu dans l'alimentation humaine

Publié par Michel le 28/12/2009 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
La découverte de restes de sorgho sur des outils de pierre de 100 000 ans dans une grotte du Mozambique révèle que les premiers hommes modernes travaillaient les céréales à une époque où l'on pensait qu'ils se contentaient de ramasser des fruits et des noix.

L'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées. Avec une...) est le continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues »....) qui possède le plus grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de céréales natives et plusieurs dizaines d'entre elles sont encore consommées pour leur contenu en amidon (L'amidon (du latin amylum, non moulu) est un glucide complexe (polyoside) composé de chaînes de molécules de D-Glucose. Il s'agit d'une...). Le sorgho vient en tête aujourd'hui dans l'Afrique sub-saharienne où l'endosperme de ses grains est transformé en une farine brute utilisée soit directement soit sous forme fermentée pour préparer des bouillies, des produits cuits ou des boissons alcoolisées.

On ne sait pas très bien de quand date la première utilisation par l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement...) des graines des céréales pour son alimentation bien que les chercheurs supposaient une date beaucoup plus tardive au cours du Pléistocène (il y a de 1,8 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999) et qui...) d'années à 11 000 ans). Julio Mercader, de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) de Calgary au Canada, a identifié des restes abondant d'amidon sur des outils de pierre trouvés dans une chambre profonde de la grotte de Ngalue, au Niassa, dans le nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est opposé au sud-est.) du Mozambique, datant d'environ 100 000 ans. Ces restes ont pu provenir de sorgho sauvage, ce qui implique, écrit Mercader, que les habitants de ce site consommaient la céréale, contrairement à l'idée que la cueillette de graines n'était pas une activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) importante au Pléistocène parmi les chasseurs-cueilleurs d'Afrique du Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.).
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 1.276 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique