Cet inhabituel signal régulier, provenant de l'espace, laisse les astronomes sans explication

Publié par Adrien le 11/06/2024 à 08:00
Source: Nature Astronomy
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Lorsque les astronomes orientent les radiotélescopes vers l'espace, ils détectent parfois des rafales sporadiques d'ondes radio provenant de l'Univers. Ces phénomènes, appelés "sources radio transitoires", se manifestent parfois une seule fois, et parfois avec des cycles réguliers.


Localisation possible de la source radio.

La majorité des sources radio transitoires proviennent de pulsars, des étoiles à neutrons tournant à des vitesses vertigineuses, émettant des bouffées réguliers d'ondes radio. Toutefois, une découverte récente défie cette norme avec un cycle d'une heure, le plus long jamais observé.

Ce transitoire inhabituel, nommé ASKAP J1935+2148, a été identifié grâce au radiotélescope ASKAP en Australie. Ce radiotélescope , doté d'un large champ d'écoute, permet de détecter rapidement des phénomènes exotiques.

Lors des premières observations, ASKAP a capté ASKAP J1935+2148 grâce à ses ondes radio polarisées circulairement. Après cette détection initiale, des observations supplémentaires ont été réalisées avec ASKAP et le radiotélescope MeerKAT en Afrique du Sud.

ASKAP J1935+2148 appartient à une nouvelle classe de source radio transitoire à longue période. Son cycle de 53,8 minutes est le plus long jamais enregistré. Les observations montrent trois états distincts: des éclats brillants polarisés linéairement, des impulsions faibles polarisées circulairement et une phase silencieuse sans impulsions.

L'origine de ce signal reste mystérieuse. Une étoile à neutrons à rotation lente est la principale supposition, bien qu'une naine blanche, une étoile morte de la taille de la Terre, ne soit pas exclu. Une configuration binaire avec une autre étoile pourrait aussi expliquer ces émissions radio.

Cette découverte pourrait remettre en question notre compréhension des étoiles à neutrons et des naines blanches. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier la nature exacte de ASKAP J1935+2148.
Page générée en 0.074 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise