Des chiens entraînés révèlent que les crises d'épilepsie sont associées à une odeur spécifique
Publié par Isabelle le 05/04/2019 à 14:00
Source: CNRS INSB
L'odeur corporelle peut changer en lien avec des pathologies mais rien de tel n'est connu pour les crises d'épilepsie. Les chercheurs révèlent, grâce à des chiens entrainés, l'existence d'une "signature olfactive" des crises d'épilepsie, générale à différents patients et types de crise. Ceci ouvre d'importantes perspectives pour la détection des crises. Cette étude a été publiée dans la revue Scientific Reports.

Hippocrate, dès l'Antiquité, avait déjà noté que certaines maladies étaient associées à des changements d'odeur corporelle, mais de tels changements n'ont été caractérisés que récemment pour des cancers, du diabète (Le diabète présente plusieurs formes, qui ont toutes en commun des urines abondantes (polyurie). Le mot « diabète » vient du grec ancien dia-baïno, qui...) ou des dysfonctionnements rénaux. Des technologies ("nez (Le nez (du latin nasus) est chez l'homme la saillie médiane du visage située au-dessus de la lèvre supérieure et qui, en le surplombant, recouvre l'orifice des...) électroniques") ont été développées pour détecter ces odeurs mais à ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit...), ils sont surpassés par l'odorat très développé des chiens, particulièrement s'ils sont entraînés à cet effet.


Figure: Chien dans la tâche de discrimination d'odeurs, avec un exemple d'une des multiples configurations possibles. AC = odeur recueillie en activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) calme, S = odeur recueillie en contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le...) d'activité physique (L'activité physique regroupe à la fois l'exercice physique de la vie quotidienne, maison, jardinage, commissions, travail, marche usage des escaliers déplacements transports,...) modérée, C = odeur recueillie en contexte de crise.
© Jennifer Cattet

En raison de sa grande variabilité, due aux caractéristiques individuelles et aux multiples causes et symptômes possibles, l'épilepsie reste une maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) pour laquelle aucun "marqueur général" n'a été proposé ou détecté. La prédiction des crises est pourtant un enjeu crucial pour cette maladie neurologique (la troisième en prévalence), afin de permettre aux patients de se mettre en sécurité avant l'arrivée de la crise. La première étape pour atteindre ce but est donc de tester la possibilité d'un marqueur de crise généralisable à divers patients et divers types de crises.

Dans le cadre d'une collaboration interdisciplinaire (Un travail interdisciplinaire intègre des concepts provenant de différentes disciplines.) et internationale, des chercheurs en éthologie et de services médicaux français et américains, soutenus par l'association Handi'chiens et la Fondation Adrienne et Pierre Sommer, ont testé l'hypothèse qu'il pouvait exister une "odeur de crise", c'est-à-dire un marqueur olfactif de cet état temporaire. Ils se sont appuyés sur les capacités olfactives déjà bien démontrées de chiens entraînés (à la détection d'odeurs en général) et testé les réactions de ces chiens à des odeurs corporelles d'une même personne pendant ou hors crise (repos, activité sportive...), ou des odeurs corporelles prélevées pendant une crise chez différentes personnes présentant des crises de causes et symptômes différents. Ainsi, à chaque essai, les chiens étaient confrontés à 7 réceptacles dans lesquels se trouvait un coton porteur d'odeur corporelle (une différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie à l'aide de la trace, dans...) par réceptacle). Le comportement des chiens a été observé et a révélé que, dès le premier essai, tous passaient plus de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) à explorer le réceptacle avec l'odeur de crise, et ce de façon répétée au cours des essais successifs et quel que soit le patient (Dans le domaine de la médecine, le terme patient désigne couramment une personne recevant une attention médicale ou à qui est...) donneur. La "sensibilité", c'est-à-dire le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de "réponses" (se figer devant le réceptacle) à l'odeur de crise, et la "spécificité", c'est-à-dire la proportion de non-réponses aux odeurs hors crise, étaient particulièrement élevées: 67 à 100 % et 95 à 100% respectivement, des performances égales ou supérieures aux résultats obtenus dans des études sur d'autres pathologies.

Cette étude montre que des chiens sont capables de discriminer les odeurs corporelles d'un même patient prélevées lors d'une crise de celles prélevées hors crise, mais aussi de généraliser entre les odeurs de différents patients en crise. Il s'agit donc de la première démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir de propositions initiales, ou précédemment démontrées à partir de...) de l'existence d'une "odeur de crise", d'une "signature olfactive" des crises d'épilepsie, généralisée à différents patients et à des épilepsies de causes et symptômes différents.

Cette découverte ouvre des voies prometteuses pour cette pathologie (La pathologie, terme provenant du Grec ancien, est littéralement le discours, la rationalité (λογία logos) sur la souffrance...) très invalidante, avec comme prochaines étapes l'identification des composants, et à terme la possibilité de détection des crises avant leur survenue, via des "nez électroniques" ou des chiens d'assistance.

Références publication:
Dogs demonstrate the existence of an epileptic seizure odour in humans
Catala A, Grandgeorge M, Schaff, J-L Cousillas H, Hausberger M, Cattet J.
Scientific Reports, 28 mars 2019. DOI: 10.1038/s41598-019-40721-4

Ressources supplémentaires:
Article de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) Rennes 1

Les causes et les symptômes de l'épilepsie sont d'une grande variabilité. La communauté scientifique pensait donc qu'il ne pouvait pas y avoir de marqueur commun aux crises épileptiques. Grâce à des chiens de refuge entraînés, une étude pilotée par des scientifiques rennais est parvenue à démontrer qu'il existe une odeur spécifique à des crises d'origine et d'expression variables. Publication dans Scientific Reports (03.2019).
© Université de Rennes (L’université de Rennes, est une ancienne université qui trouve son origine dans une ancienne université ducale fondée en 1460 à Nantes, puis...) 1 Partager Audiodescription (L'audiodescription est une sorte de sous-titrage[1] adapté aux déficients visuels (non-voyants et malvoyants).)

Contacts chercheuses:
- Martine Hausberger - Chercheuse CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français...) à l'unité Ethologie animale et humaine (EthoS)
- Amélie Catala - Doctorante à l'unité Ethologie animale et humaine (EthoS)
- Marine Grandgeorge - Enseignante chercheuse à l'Université Rennes 1 et à l'unité Ethologie animale et humaine (EthoS)
Page générée en 0.191 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique