Le ciblage génétique pour vaincre la résistance du cancer du cerveau au traitement

Publié par Isabelle le 06/11/2021 à 13:00
Source: Université McGill
Une découverte liée à un gène régissant la production d'énergie dans des cellules souches cancéreuses pourrait mener à un traitement plus efficace du glioblastome. En effet, selon une étude dirigée par l'Université McGill et parue dans la revue Nature Communications, la suppression du gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la...) OSMR peut accroître l'efficacité de la radiothérapie (La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant...).

Dirigée par le laboratoire d'Arezu Jahani-Asl, professeure adjointe de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la...) à l'Université McGill (L’Université McGill, située à Montréal au Québec, est une des...), cette démarche s'est montrée efficace chez des modèles murins précliniques: la délétion du gène OSMR a amélioré la réponse tumorale au traitement et allongé la durée de vie (La vie est le nom donné :) des souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant...) de manière significative.

Le glioblastome est le cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement...) du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite...) le plus fréquent chez l'adulte et, en raison de sa résistance au traitement, le plus agressif. Le traitement repose habituellement sur la chirurgie (La chirurgie est une technique médicale consistant en une intervention physique sur les...), suivie de chimiothérapie (La chimiothérapie est l'usage de certaines substances chimiques pour traiter une maladie....) et de radiothérapie. Malgré cette prise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement...) intensive, il y a dans la plupart des cas reprise de la croissance tumorale et récidive du cancer.

Des cellules souches cancéreuses affamées Cette pharmacorésistance et cette reprise de la croissance tumorale sont le fait de cellules souches cancéreuses rares présentes dans le glioblastome. Or, l'équipe de chercheurs a constaté que le gène OSMR permettait à ces cellules souches de mieux résister au traitement en renforçant les mitochondries, centrales énergétiques de la cellule. Ainsi, au terme du long périple (Avant de désigner un voyage (agréable ou non, court ou long, sur mer ou non, effectif ou...) qui le conduit vers les mitochondries, le gène interagit avec les mécanismes énergétiques, les contraignant à produire de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...) pour alimenter les cellules cancéreuses.

"Pour que le glioblastome réponde mieux au traitement, nous devons trouver le moyen de vaincre la pharmacorésistance des cellules souches cancéreuses. En supprimant le gène OSMR, nous avons pu stopper la production d'énergie dans ces cellules, ce qui revient ni plus ni moins à les laisser mourir de faim (La faim désigne la sensation, apparaissant après un certain temps sans manger, qui pousse...)", explique la Pre Jahani-Asl.

Les résultats de cette étude laissent entrevoir la conduite possible d'essais cliniques sur le ciblage du gène OSMR en association avec la radiothérapie en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) d'un traitement plus efficace du glioblastome. C'est donc la prochaine étape dans le collimateur (Un collimateur est un dispositif optique permettant d'obtenir un faisceau de rayons de lumière...) des chercheurs.

L'étude:
L'article "OSMR controls glioma stem cell respiration (Dans le langage courant, la respiration désigne à la fois les échanges gazeux (rejet...) and confers resistance of glioblastoma to ionizing radiation (Le rayonnement est un transfert d'énergie sous forme d'ondes ou de particules, qui peut se...)", par Ahmad Sharanek, Audrey Burban, Matthew Laaper, Emilie Heckel, Jean-Sébastien Joyal, Vahab D. Soleimani et Arezu Jahani-Asl, a été publié dans la revue Nature Communications. L'étude a été financée par les Instituts de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) en santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) du Canada et The Brain Tumor Charity.
DOI: http://dx.doi.org/10.1038/s41467-020-17885-z

Contact:
Shirley Cardenas - Organisation (Une organisation est): Relations avec les médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la...), Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) McGill - shirley.cardenas at mcgill.ca
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.184 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique