Comment ce nouveau grand lac arrive-t-il à subsister dans la Valée de le Mort ?

Publié par Adrien le 26/02/2024 à 13:00
Source: NASA's Earth Observatory
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Comment ce lac peut-il survivre dans l'un des endroits les plus arides de la planète ? C'est le mystère que les gardes forestiers de la Vallée de la Mort tentent de résoudre depuis plus d'un semestre, face à un lac fantôme dont la persistance bat tous les records de longévité connus.


Image satellitaire en fausse couleur du lac éphémère à Badwater Basin dans le parc national de la Vallée de la Mort le 5 juillet 2023, le 30 août 2023 et le 14 février 2024. Les zones bleu foncé représentent l'eau stagnante et la couleur verte représente le sol humide.
Crédit: NASA Earth Observatory/Landsat/Wanmei Liang

Au cœur de la Badwater Basin, point le plus bas de l'Amérique du Nord, se trouve habituellement un paysage désolé, marqué par un sol asséché et cristallisé par le sel. Cependant, suite à des précipitations exceptionnelles, cette cuvette s'est transformée en un lac d'eau temporaire, s'étendant jusqu'à 11,3 kilomètres de longueur.

Normalement, l'évaporation rapide due à la chaleur accablante de la Vallée de la Mort réduit ce phénomène à quelques semaines. Mais contre toute attente, le lac, formé fin août 2023 après le passage de l'ouragan Hilary, a non seulement atteint une taille impressionnante, mais a également défié le cycle naturel en persistant bien au-delà de la durée de vie habituelle pour un lac à cet endroit.

Les précipitations cumulées de près de 12,4 cm au cours des six derniers mois ont contribué à maintenir et même à renflouer le lac, permettant à ce dernier d'accueillir des activités inattendues telles que le kayak. Ce phénomène, couplé à une rare couverture neigeuse sur les sommets avoisinants, apportée par un fleuve atmosphérique début février, souligne l'étrangeté et la beauté surprenante de ces événements naturels dans un environnement si inhospitalier.


Le lac est assez profond pour y faire du kayak.
Crédit: NPS/Michael Kohler

Les experts restent perplexes quant à la raison pour laquelle le lac a pu subsister aussi longtemps, évoquant une anomalie majeure par rapport aux observations précédentes. Malgré le manque de données historiques sur la durée de vie de tels lacs éphémères, l'actuelle persistance de l'étendue d'eau dans la Vallée de la Mort est un rappel de la capacité de la nature à surprendre et à défier les attentes.

Ce lac éphémère, situé dans un lieu symbolisant l'extrême aridité, nous rappelle la puissance et l'imprévisibilité des phénomènes météorologiques, mais aussi l'importance de surveiller et d'étudier ces anomalies pour mieux comprendre les dynamiques environnementales complexes de notre planète.
Page générée en 0.334 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise