Ce conservateur, largement utilisé dans nos aliments, pourrait être dangereux pour notre santé intestinale

Publié par Cédric le 10/02/2024 à 06:00
Source: ACS Chimie Biologie
...
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Un conservateur alimentaire courant pourrait avoir un impact néfaste sur la santé intestinale, avertissent les scientifiques. La nisine, un conservateur antimicrobien ajouté depuis longtemps à notre alimentation, se retrouve dans divers produits tels que la bière ou le fromage par exemple. Ce type de composé, appelé "lantibiotique", bien qu'efficace pour prévenir les maladies d'origine alimentaire, pourrait également nuire aux microbes bénéfiques présents dans nos intestins.


Zhenrun J. Zhang, chercheur postdoctoral à l'Université de Chicago (L'université de Chicago (en anglais, The University of Chicago) est une université...), souligne le manque d'études exhaustives sur l'impact de la nisine sur notre microbiome intestinal. Dans une étude récemment publiée dans le journal ACS Chimie Biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant....), ce chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la...) et son équipe ont isolé des lantibiotiques dérivés de l'intestin (L'intestin est la partie du système digestif qui s'étend de la sortie de l'estomac à...) et ont constaté que les "bons" microbes intestinaux étaient tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) aussi vulnérables aux lantibiotiques que les agents pathogènes. Cette sensibilité accrue soulève des préoccupations quant aux effets potentiels de la nisine sur la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) intestinale humaine.

Une recherche antérieure de l'University College Cork (University College Cork - National University of Ireland, Cork - ou plus communément...) en Irlande, publiée dans Nature Scientific Reports, avait également révélé que même de faibles concentrations de nisine peuvent modifier le microbiome intestinal. Heureusement, ces changements sont réversibles, avec un retour à la normale des populations microbiennes dans les trois jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) suivant la dernière consommation de nisine.

L'étude de Zhenrun J. Zhang et ses collègues va toutefois au-delà, en évaluant les effets des lantibiotiques sur les bactéries intestinales. Les résultats indiquent que les lantibiotiques peuvent non seulement éliminer les agents pathogènes, mais aussi les bactéries bénéfiques, compromettant ainsi l'équilibre délicat de notre microbiome intestinal.

Ces découvertes soulignent l'importance de comprendre les implications pour notre santé intestinale de l'utilisation répandue de la nisine dans les produits alimentaires. Bien que les lantibiotiques offrent une protection contre les maladies d'origine alimentaire, leur impact sur notre microbiome intestinal pourrait avoir des conséquences imprévues et potentiellement néfastes. Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour évaluer pleinement ces effets et explorer des alternatives plus sûres pour la préservation des aliments.
Page générée en 0.176 seconde(s) - site hébergé chez Contabo | English version
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique