Découverte: le cerveau humain pourrait stocker et traiter 10 fois plus d'informations qu'estimé

Publié par Redbran le 07/06/2024 à 08:00
Source: Neural Computation
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les capacités de stockage du cerveau humain ont été sous-estimées. Une nouvelle étude révèle que notre cerveau peut contenir près de dix fois plus d'informations que ce que les scientifiques pensaient jusqu'à présent.


Comme un ordinateur, le cerveau stocke des informations en "bits", basés sur les connexions entre les neurones, les synapses. Jusqu'à récemment, on pensait que ces synapses avaient des capacités limitées restreignant ainsi la capacité de stockage du cerveau. Cependant, des recherches récentes remettent en cause cette idée et indiquent que le cerveau pourrait stocker dix fois plus d'informations.

L'étude en question a mis au point une méthode précise pour évaluer la force des connexions neuronales chez les rats. Ces synapses, essentielles pour l'apprentissage et la mémoire, sont les points de communication entre les neurones, permettant le stockage et le partage des informations.

Grâce à cette nouvelle approche, les chercheurs ont pu mesurer plus précisément la quantité d'informations que les synapses peuvent stocker. Publiée le 23 avril dans la revue Neural Computation, cette analyse pourrait non seulement améliorer notre compréhension de l'apprentissage, mais aussi des maladies neurodégénératives et du vieillissement, qui affaiblissent ces connexions.

Dans le cerveau humain, on trouve plus de 100 trillions de synapses. Ces dernières se renforcent ou s'affaiblissent en fonction de l'activité neuronale, un phénomène appelé plasticité synaptique. En vieillissant ou en développant des maladies neurologiques comme Alzheimer, les synapses deviennent moins actives, réduisant ainsi les capacités cognitives et la mémoire.

Pour mesurer la force et la plasticité des synapses, les chercheurs ont utilisé la théorie de l'information, une méthode mathématique pour comprendre la transmission des informations. Ils ont ainsi pu quantifier la capacité des synapses à transmettre des informations malgré le "bruit de fond" cérébral.

L'analyse des synapses d'un hippocampe de rat a révélé qu'elles pouvaient stocker entre 4,1 et 4,6 bits d'information, confirmant l'hypothèse selon laquelle les synapses peuvent contenir bien plus d'un bit chacune. Cette découverte pourrait permettre de comparer la capacité de stockage de différentes zones du cerveau et d'étudier les changements liés aux maladies neurodégénératives.
Page générée en 0.227 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise