Un enchaînement en deux temps pour éliminer les cellules cancéreuses de l'ovaire

Publié par Isabelle le 14/06/2019 à 14:00
Source: Université de Montréal
Selon la Société canadienne du cancer, 2800 Canadiennes ont reçu un diagnostic de cancer de l'ovaire en 2017 et 1800 en sont décédées. En Amérique du Nord, il représente la cinquième cause de décès.


Crédit: Getty

Dans une étude publiée dans la revue Nature Communications, des chercheurs du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (L’Université de Montréal est l'un des quatre établissements d'enseignement...) (CRCHUM) démontrent, sur des cellules de patientes atteintes d'un cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement...) de l'ovaire, la plus grande efficacité thérapeutique (La thérapeutique (du grec therapeuein, soigner) est la partie de la médecine qui...) de ce "crochet suivi d'un uppercut", basé sur la manipulation de l'état du vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant...) cellulaire.

Avec le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), nos cellules vieillissent et entrent dans une phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et...) appelée sénescence cellulaire. Ces cellules dites sénescentes ne prolifèrent plus, s'accumulent dans le corps et sont responsables du développement de maladies comme le cancer. Depuis quelques années, la communauté scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) essaie de guérir ces affections liées au vieillissement en éliminant de façon ciblée les cellules sénescentes.

"Dans le cas du cancer épithélial de l'ovaire ‒ cancer de l'ovaire le plus courant et le plus mortel ‒, nous agissons en deux temps. D'abord, nous forçons le vieillissement prématuré des cellules cancéreuses, soit la sénescence. C'est le “crochet thérapeutique”. Puis, nous lançons notre “traitement uppercut” par sénolyse pour provoquer leur mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...) et leur élimination. Cette stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie...) exige une excellente coordination des deux étapes", explique Francis Rodier, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la...) au CRCHUM et professeur à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande...).

L'équipe de chercheurs, menée par Francis Rodier et sa collègue Anne-Marie Mes-Masson, a découvert que les cellules du cancer épithélial de l'ovaire entrent en sénescence à la suite d'une chimiothérapie (La chimiothérapie est l'usage de certaines substances chimiques pour traiter une maladie....) avec les inhibiteurs de PARP. Les PARP sont des enzymes qui participent à la réparation des dommages causés à l'ADN. En les bloquant, les inhibiteurs de PARP empêchent les cellules cancéreuses de réparer leur ADN, stoppent leur prolifération et entraînent leur vieillissement prématuré.

"Grâce à notre approche “crochet-uppercut”, nous sommes parvenus à éliminer les cellules sénescentes du cancer épithélial de l'ovaire sur des modèles précliniques. Notre approche pourrait améliorer l'efficacité de la chimiothérapie avec les inhibiteurs de PARP et contrecarrer la résistance systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour...) associée à ce traitement", dit Anne-Marie Mes-Masson, chercheuse au CRCHUM et professeure à l'Université de Montréal.

Futurs essais cliniques en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) ?

"Notre étude a été faite à partir de cellules tirées de notre biobanque d'échantillons de patientes du CHUM atteintes d'un cancer de l'ovaire. Celles-ci ont consenti à participer à la recherche et à nous laisser archiver leurs échantillons biologiques. Notre stratégie “crochet-uppercut” a aussi pu être testée sur des modèles précliniques des cancers ovariens et du sein, ce qui a permis d'en valider l'efficacité", précise-t-elle.

Même si les résultats de cette étude serviront à proposer des essais cliniques sur les cancers de l'ovaire et du sein triple négatif, il est essentiel pour Francis Rodier de rappeler que l'équipe a recouru à des modèles précliniques d'où le système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de...) était absent. "Compte tenu de l'importance de la réponse immunitaire chez l'être humain, il faudra continuer à évaluer notre stratégie dans un contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le...) plus proche de la réalité biologique."

Selon la Société canadienne du cancer, 2800 Canadiennes ont reçu un diagnostic (Le diagnostic (du grec δι?γνωση, diágnosi, à partir de...) de cancer de l'ovaire en 2017 et 1800 en sont décédées. En Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), il représente la cinquième cause de décès.

À propos de l'étude

Ces travaux ont été financés par l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) du cancer de Montréal; les Instituts de recherche en santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste...) du Canada et l'Institut de recherche Terry Fox; la Société de recherche sur le cancer en partenariat avec Cancer de l'ovaire Canada et le Fonds de recherche du Québec ‒ Santé.

L'article "Exploiting interconnected synthetic lethal interactions between PARP inhibition and cancer cell reversible senescence", écrit par Hubert Fleury et ses collaborateurs, est paru dans Nature Communications. doi: 10.1038/s41467-019-10460-1.

À propos du CRCHUM

Le Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM) améliore la santé chez l'adulte par un continuum de recherche universitaire de haut niveau qui, en améliorant la compréhension des mécanismes étiologiques et pathogéniques, favorise le développement, l'implantation (Le mot implantation peut avoir plusieurs significations :) et l'évaluation de nouvelles stratégies préventives, diagnostiques et thérapeutiques. Le CRCHUM offre un environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...) de formation assurant une relève engagée dans une recherche d'excellence.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.560 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique