L'ennemi invisible de la préhistoire

Publié par Adrien le 02/04/2024 à 13:00
Source: Scientific Reports
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Notre passé est marqué par une lutte constante contre les maladies. Récemment, des recherches sur l'Âge de Pierre en Scandinavie ont mis en lumière comment nos ancêtres souffraient de maladies bactériennes.


Vestiges de l'Âge de Pierre provenant de Bergsgraven à Linköping.
Une étude montre que les populations de l'Âge de Pierre en Scandinavie souffraient et mouraient souvent de maladies bactériennes, telles que celles causant la méningite et les intoxications alimentaires.
Crédit: Musée d'Östergötland

Des chercheurs internationaux, coordonnés depuis le Centre de Paléogénétique à Stockholm, ont exploré la présence de microbes pendant l'Âge de Pierre. Leur étude porte sur 38 individus issus de contextes de chasseurs-cueilleurs et d'agriculteurs, allant de Hummerviksholmen en Norvège (9500 ans) à Bergsgraven à Linköping, Suède (4500 ans).

Ces analyses ont révélé la présence de microbes, tant ceux associés à un état de santé normal qu'à diverses maladies. Parmi ces agents pathogènes, on trouve Neisseria meningitidis, qui se transmet par contact proche entre humains, mais aussi Yersinia enterocolitica, souvent contractée via des aliments ou de l'eau contaminés, et Salmonella enterica, cause commune d'intoxications alimentaires aujourd'hui.

Notamment, la découverte de deux individus infectés par Salmonella enterica dans une sépulture à Bergsgraven pourrait indiquer la cause de leur décès. Ces maladies, facilement traitables avec des antibiotiques de nos jours, étaient autrefois mortelles.

L'étude met en lumière la transition du mode de vie de chasseur-cueilleur à celui d'agriculteur en Scandinavie, et comment ce changement a pu affecter la santé générale. Les chercheurs s'intéressent notamment à l'impact des maladies bactériennes au cours de cette période.

Ce travail ouvre de nouvelles perspectives sur notre compréhension des sociétés préhistoriques, explorant un aspect jusqu'alors inaccessible. Il souligne l'importance de la proximité des habitations et l'absence d'antibiotiques, causant des décès qui seraient aujourd'hui impensables, la dure réalité pour nos ancêtres.
Page générée en 0.105 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise