Les Français habitant à proximité d'un parc naturel sont plus écolos que les autres
Publié par Adrien le 25/04/2019 à 08:00
Source: CNRS
Les Français qui résident à proximité d'un parc naturel se comportent de manière plus écologique que les autres. C'est ce que révèlent des scientifiques du CNRS et de l'Université de Montpellier dans une étude à paraître le 25 avril 2019 dans la revue Biological Conservation. L'impact direct des aires (Aires (en espagnol, les airs) est une compagnie aérienne intérieure de Colombie.) protégées sur les comportements pro-environnementaux des personnes qui y vivent est ainsi prouvé pour la première fois. Selon les scientifiques, les parcs naturels permettraient de préserver le lien entre humains et nature. Des résultats qui encouragent ces aires protégées à poursuivre leurs actions de sensibilisation, et chaque citoyen à se questionner sur son rapport à la nature.

Quel est l'effet des parcs naturels sur les comportements des Français vis-à-vis de la nature ? Pour répondre à cette question, des scientifiques ont étudié trois indicateurs de la conscience écologique de la population: le score réalisé dans chaque municipalité de France métropolitaine (La France métropolitaine, parfois raccourcie en Métropole, est dans le langage courant la partie européenne de la France, c'est-à-dire le territoire continental et les...) par des candidats écologistes à diverses élections, le soutien aux associations environnementales (WWF et la Ligue pour la protection des oiseaux (La protection des oiseaux est un champ de la biologie de la conservation qui traite des espèces d'oiseaux menacées. Des déclins des populations, voir...), LPO) et la participation au programme de sciences participatives "Oiseaux des jardins" du Muséum (Salle d'exposition du Muséum Provincial (1908) à Toronto (Ontario, Canada) Mangattan Museum (2001) à...) national d'Histoire naturelle (La démarche d'observation et de description systématique de la nature commence dès l'Antiquité avec Théophraste, Antigonios de Karystos et Pline l'Ancien. Le terme d’histoire naturelle a...) et de la LPO. Ces trois paramètres sont considérés comme des indicateurs sérieux pour analyser les comportements environnementaux d'une population à l'échelle nationale.

Résultat: les Français ont des comportements plus écologiques que la moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de quantités : elle exprime la grandeur...) lorsqu'ils habitent à proximité ou dans un parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade...) naturel, qu'il soit national ou régional. Plus précisément, le score des candidats écologistes est en moyenne 31 % plus élevé dans une commune située dans un parc naturel que dans une ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour l'ONU) étendue et fortement peuplée (dont les habitations doivent...) située à 100 km du parc le plus proche, et le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'adhérents à la LPO y est deux fois plus important. D'autres facteurs peuvent influer sur ces comportements: plus une municipalité présente une population importante et au salaire moyen élevé, plus les comportements pro-environnementaux y sont importants, et le nombre de retraités dans une commune. En effet, phénomène étonnant, une ville comportant beaucoup de retraités présente des scores plus élevés d'adhésion (En physique, l'adhésion est l'ensemble des phénomènes physico-chimiques qui se produisent lorsque l’on met en contact intime...) aux associations et de participation au suivi du programme de sciences participatives mais dépouille une plus faible proportion de bulletins verts que les municipalités dont la population est en moyenne plus jeune.

Selon les auteurs, l'influence des parcs naturels s'explique d'abord par le fait que leurs paysages sont plus sauvages qu'ailleurs, ce qui stimule l'intérêt et la sensibilité à la nature de leurs habitants. Mais pas seulement... Il existe un impact direct des parcs, démontré ici pour la première fois à l'échelle d'un pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...), sur les comportements pro-environnementaux des personnes y habitant, en raison probablement de leurs actions de sensibilisation vers le grand public (sorties nature, panneaux explicatifs, conférences...).

Identifier les facteurs nécessaires à l'émergence de comportements pro-environnementaux est de première importance dans une société qui doit réduire son impact environnemental (L'impact environnemental est l'ensemble des modifications de l'environnement, qu'elles soient négatives ou positives, dues à un organisme ou à un produit.). Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en invitant chaque citoyen à se questionner sur son rapport à la nature, ces résultats encouragent les parcs naturels à poursuivre et à développer leurs actions de sensibilisation. Les scientifiques souhaitent désormais affiner leurs analyses en évaluant si des différences de comportement se font jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit...) en fonction du type d'élément paysager considéré (montagne, pâturage, distance aux métropoles...).

Les parcs naturels, ici le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, stimulent l'adoption de comportements pro-environnementaux en permettant à leurs habitants un contact privilégié avec la nature.
Crédit: Antoine BelLes parcs naturels, ici le parc national des Cévennes, en entreprenant des actions de sensibilisation (panneaux, conférences, sorties...), augmentent la connaissance et la sensibilité à la nature des habitants et induisent une augmentation des comportements pro-environnementaux. Crédit: Victor Cazalis.

Bibliographie

Are protected areas effective in conserving human connection with nature and enhancing pro-environmental behaviours ? Victor Cazalis, Anne-Caroline Prévot, Biological Conservation, le 25 avril 2019. DOI: 10.1016/j.biocon.2019.03.012.
Page générée en 0.284 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique