Le futur de l'exploration martienne

Publié par Adrien le 28/11/2020 à 09:00
Source: CNRS INSU
Nous vivons une époque formidable ! Depuis la fin des années 90, pas moins de 13 véhicules robotisés (7 orbiteurs, 2 landers fixes, 4 rovers mobiles) ont exploré Mars, auxquels on peut ajouter 3 véhicules en route. Les découvertes s'accumulent ! Même si ces projets n'ont pas été toujours coordonnés, quelques directions scientifiques se dégagent très clairement a posteriori, suivant une difficulté croissante: la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) liquide (La phase liquide est un état de la matière. Sous cette forme, la matière est...), la caractérisation de l'habitabilité passée, la recherche de traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de...) de vie (La vie est le nom donné :). Les deux premières étapes sont acquises: on sait qu'il y eut de l'eau liquide il y a plus de 3,5 milliards d'années, et que la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) avait localement les conditions physico-chimiques qui la rendaient habitable. La recherche de traces de vie est en cours. Au-delà des missions en cours ou en développement, quel avenir pour l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) de Mars ?


Un autoportrait du rover Curiosity de la NASA pris sur le Sol 2082 (15 juin 2018) de la planete Mars. Une tempete de poussiere martienne a reduit la lumiere du soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...) et la visibilite sur le site du rover dans le cratere Gale (La gale ou mal de Sainte-Marie est une affection contagieuse de la peau spécifique à...).
© NASA/JPL Caltech/MSSS, 2018

Première option, on continue de la même manière, chaque mission apportant son lot de découvertes... et de nouvelles questions. Explorer des grottes ? Utiliser des drones lourds, des forages profonds ? On peut tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) imaginer. Mais soyons réalistes, au vu des coûts engagés, il devient de plus en plus difficile de motiver nos politiques et le public.

Deuxième option, on rapporte des échantillons martiens sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...), à l'instar de ce qui a été fait sur la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du...). C'est le Graal du planétologue ! Nous y sommes en fait, avec le rover Perseverance de la NASA, qui se posera dans le cratère ( Pour le cratère d'origine volcanique, voir Cratère volcanique Pour le cratère d'origine...) Jezero en février 2021, sélectionnera et préparera des échantillons qui seront rapportés sur Terre avec le concours de l'ESA, en 2031. Si les défis technologiques sont nombreux, en particulier le décollage (Le décollage est la phase transitoire pendant laquelle un aéronef passe de l'état...) d'une fusée (Fusée peut faire référence à :) depuis la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) de Mars, l'échec n'est pas une option ! Les scientifiques du monde (Le mot monde peut désigner :) entier attendent avec impatience le retour de ces trésors, pour pouvoir les analyser avec des instruments mille fois plus performants que ceux que nous aurions pu embarquer. Ces échantillons devraient nous dire si la vie s'est un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de...) sur Mars. L'avenir de l'exploration martienne dépend alors de la réponse ! Soit c'est non: c'est un résultat en soi, même si ce n'est pas notre préféré. Soit ils ne savent que conclure... cela revient à peu près au même que dans le premier cas: on peut toujours espérer chercher ailleurs, ou plus profond... à condition que nos décideurs soient d'accord. Soit enfin, ils trouvent des traces de vie ! C'est alors toute notre vision de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) qui changera: la vie est potentiellement partout ! Et on pourra envisager de nouvelles missions.

Dernière option, on envoie des Humains sur Mars. Le public en rêve, sans forcément connaître les verrous technologiques colossaux à débloquer. Les agences spatiales ne sont pas contre, à condition de repasser par la Lune d'abord. Le succès du retour d'échantillons est sans doute un préalable indispensable.

Une chose est certaine: pas plus qu'au moment des missions Apollo, la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire...) ne sera pas le moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif...) de ce nouvel élan vers Mars, où il sera davantage question d'innovation et de prestige national. Mais la communauté scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) ne manquera pas d'exploiter cette opportunité. Pour que la dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il...) se poursuive, l'exploration scientifique doit être innovante, excitante. Les trois options présentées seront vraisemblablement conduites en parallèle, mais seule l'option "exploration humaine" permet de nous projeter au-delà de 2030. C'est peut-être là le nouveau paradigme de la discipline: soutenir le programme humain pour que la science de Mars perdure.

Auteur:
Sylvestre Maurice, IRAP (CNRS, Univ. Toulouse, CNES)
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.080 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique