Gaia découvre 3 nouveaux astéroïdes
Publié par Redbran le 06/05/2019 à 14:00
Source: Observatoire de Paris
Le satellite Gaia de l'ESA a détecté en décembre 2018 trois astéroïdes inconnus. Cette découverte a pu être authentifiée à l'aide d'un système d'alertes très efficace, auquel contribuent des astronomes de l'Observatoire de Paris.

Depuis 2014, posté au point de Lagrange (Un point de Lagrange (noté Li), ou point de libration, est une position de l'espace où les champs de gravité de deux corps en orbite l'un autour de l'autre, et de masses substantielles, se combinent de manière à fournir un point...) L2 à 1,5 millions de km, le satellite Gaia (Le satellite Gaia est une mission astrométrique de l'Agence spatiale européenne (ESA) devant observer plus d'un milliard d'objets jusqu'à la magnitude 20. En déterminant de manière extrêmement précise...) balaye le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) dans un mouvement de rotation avec l'objectif de cartographier en 3D d'ici fin 2020 plus d'un milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999 999) et précède...) d'objets de notre Galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de matière noire et contenant parfois un trou noir supermassif en son centre.). Il mesure ainsi toutes les sources lumineuses de magnitude plus brillante que 20,7.

Dans le cadre de ce suivi systématique (En sciences de la vie et en histoire naturelle, la systématique est la science qui a pour objet de dénombrer et de classer les taxons dans un certain ordre, basé sur des principes divers. Elle ne doit pas être...), Gaia détecte des objets mobiles par rapport aux sources fixes: essentiellement des astéroïdes.

Un système d'alerte très efficace

Récemment, Gaia a permis la détection de trois nouveaux astéroïdes: 2018 YK4, 2018 YL4, 2018 YM4.


Détection des astéroïdes par Gaia
Orbites des 14 000 astéroïdes connus (avec le Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile centrale du système solaire. Dans la classification astronomique, c'est une...) au centre de l'image) publiées dans le deuxième catalogue de Gaia, en avril 2018. En gris, figure la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) des 3 astéroïdes nouvellement découverts par Gaia en décembre 2018. Tous trois ont des orbites à plus forte inclinaison (En mécanique céleste, l'inclinaison est un élément orbital d'un corps en orbite autour d'un autre. Il décrit l'angle entre le plan de l'orbite et le plan de référence (généralement...) (15 degrés ou plus) que la plupart des astéroïdes naviguant dans la ceinture principale.

Les détections par Gaia d'astéroïdes non encore connus, ni catalogués, font l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans un espace à trois dimensions, qui a une fonction précise, et qui peut être désigné par une étiquette verbale. Il est défini par les...) d'un système de lancement d'alertes très sophistiqué, dont la mise en oeuvre est assurée depuis 2016 par un consortium auquel contribuent largement des astronomes et ingénieurs de l'Observatoire de Paris (L'Observatoire de Paris est né du projet, en 1667, de créer un observatoire astronomique équipé de bons instruments permettant d'établir des cartes pour la navigation. Il vient en...), à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for...) de mécanique céleste (La mécanique céleste est un terme qui désigne la description du mouvement d'objets astronomiques tels que les étoiles et planètes à l'aide des théories physiques et...) et de calcul des éphémérides (IMCCE), et de l'Observatoire de la Côte d'Azur.

La comparaison avec des éphémérides (positions apparentes des objets du système solaire) fournies par l'IMCCE de l'Observatoire de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de...) permet de savoir s'il s'agit d'un objet connu ou inconnu.

Si l'objet est inconnu, une tâche du processus enclenche le calcul de multiples solutions orbitales correspondant aux observations réalisées par Gaia qui, bien que très précises, concernent des arcs orbitaux courts et ne peuvent fournir une solution orbitale unique.

Ce calcul permet de prédire et de visualiser la zone du ciel où un observateur terrestre a la possibilité de le retrouver. Une alerte est alors injectée dans la base de données (En informatique, une base de données (Abr. : « BD » ou « BDD ») est un lot d'informations stockées...) Gaia-FUN-SSO.

Ainsi alertés, des astronomes de l'IMCCE ont pu suivre au télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant « regarder, voir »), est un instrument d'optique permettant d'augmenter la luminosité ainsi que la taille apparente des objets...) de 1,20 m de l'Observatoire de Haute-Provence les trois nouveaux objets, et en valider la détection.

Les positions des trois nouveaux objets mesurées depuis l'espace par Gaia, leur découvreur, puis au sol, ont été envoyées aux Etats-Unis, au Minor Planet (Un Planet est un site Web dynamique qui agrège le plus souvent sur une seule page, le contenu de notes, d'articles ou de billets publiés sur des blogs ou sites Web afin d'accentuer leur visibilité et de...) Centre, au Smithonian Astrophysical Observatory.

Sous l'égide de l'UAI (Union Astronomique Internationale), celui-ci centralise toutes les observations réalisées au niveau international et a attribué à chacun une désignation officielle: 2018 YK4, 2018 YL4, 2018 YM4.

Déjà plus de 120 astéroïdes validés

Publié en avril 2018, le catalogue DR2 (deuxième Data Release) du satellite (Satellite peut faire référence à :) Gaia produisait les mesures de plus de 14 000 astéroïdes connus observés entre 2014 et 2016.

Le prochain catalogue dont la parution est programmée en 2020 complètera cet échantillon (De manière générale, un échantillon est une petite quantité d'une matière, d'information, ou d'une solution. Le mot est utilisé dans différents...) de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) par de nombreuses mesures d'autres astéroïdes connus.

Et depuis fin 2016, des données Gaia sur des astéroïdes nouveaux, non encore catalogués, sont également continûment diffusées et d'accès public.

Ainsi plus de 120 nouveaux astéroïdes ont été détectés par Gaia, puis validés par des observatoires au sol.

Ce sont essentiellement des objets de la ceinture principale située entre Mars et Jupiter.

Contributions

Le système des alertes et la validation des détections d'objets nouveaux sont le fruit (En botanique, le fruit est l'organe végétal protégeant la graine. Caractéristique des Angiospermes, il succède à la fleur par transformation du pistil. La paroi de l'ovaire forme le péricarpe du fruit et l'ovule...) d'un travail international qui implique le groupe CU4-SSO du consortium Gaia DPAC, les ingénieurs du DPCC-CNES en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un...) du traitement initial des données Gaia, les observateurs des observatoires en particulier: Observatoire de Haute-Provence, Kyiv Comet station, Odessa-Mayaki, Terskol, C2PU-Calern-Observatoire de la Côte d'Azur, LCOGT-Las Cumbres Observatory Global Telescope Network.

L'Observatoire de Paris contribue à la mise en oeuvre via l'Observatoire de la Côte d'Azur du système de propagation des alertes (P. David, J. Berthier et S. Vaillant IMCCE), à la coordination du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle...) Gaia-FUN-SSO ainsi qu'aux observations (K. Baillié, D. Hestroffer, V. Robert, W. Thuillot).

Un programme dédié d'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et...) à l'OHP est notamment piloté par l'IMCCEdepuis 2014 pour la validation des alertes astrométriques pour les objets du système solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le Soleil et des corps célestes ou objets définis gravitant...) et photométriques pour d'autres alertes scientifiques (en collaboration avec S. Bouquillon, D. Souami et F. Taris, SYRTE; B. Carry, M.Delbo, F. Spoto, P. Tanga OCA; M.Dennefeld, IAP). Ce programme à l'OHP est financé par le Service National d'Observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude...) Gaia. Un autre programme est en cours au LCOGT en collaboration internationale pour la détection des nouveaux objets du cadre Gaia-FUN-SSO et Ground Based Optical Tracking GBOT (R. A. Mendez Santiago Univ., S. Bouquillon et D. Souami, SYRTE, F. Spoto, OCA, W. Thuillot, IMCCE).
Page générée en 0.390 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique