L'insomnie après infarctus du myocarde: dans le coeur ou dans la tête ?
Publié par Adrien le 06/01/2011 à 00:00
Source: University of Montreal
Le cœur et le cerveau seraient liés encore plus étroitement qu'on l'aurait imaginé: les effets dommageables d'un infarctus du myocarde ne se limiteraient pas seulement au cœur, mais toucheraient aussi le cerveau. En effet, il provoquerait des pertes neuronales au niveau du tronc (Un tronc peut être :) cérébral, engendrant des troubles d'insomnie (L'insomnie est un terme créé au XVIe siècle sur la base du latin insomnia (du latin somniculus, « état de celui qui dort ») et...), notamment en sommeil paradoxal (Le sommeil paradoxal fait suite au sommeil lent ("sommeil à ondes lentes" désignant les stades 3 et 4), et constitue le cinquième et dernier stade d'un cycle du sommeil lequel...). Or, le sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la réception sensitive) du monde extérieur, accompagnée d'une diminution progressive du tonus musculaire, survenant à...) joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à...) un rôle essentiel dans la rémission après l'infarctus (Un infarctus est défini par la mort brutale et massive de cellules (nécrose irréversible d'une partie d'un organe), en rapport avec un manque d'oxygène.). C'est ce qu'a démontré l'équipe de Roger Godbout, Ph. D., avec son collègue Guy Rousseau et leur étudiant Thierno Madjou Bah, chercheurs au Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) de l'Hôpital (Un hôpital est un lieu destiné à prendre en charge des personnes atteintes de pathologies et des traumatismes trop complexes pour pouvoir être traités à domicile ou dans le cabinet d'un...) du Sacré-Cœur de Montréal (Montréal est à la fois région administrative et métropole du Québec[2]. Cette grande agglomération canadienne constitue un centre majeur du commerce, de l'industrie, de la culture, de la finance et des...), dans une nouvelle étude publiée aujourd'hui dans le journal scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et...) SLEEP.

Bien que l'insomnie soit depuis longtemps observée à la suite d'un infarctus, aucune étude, jusqu'à présent, n'avait pu expliquer scientifiquement le phénomène, autrement que par le stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des contraintes environnementales. Dans le langage courant,...) sans doute provoqué par la crise cardiaque. "Grâce à la présente étude, nous avons pu démontrer qu'il existe bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de mesure logarithmique du rapport entre deux puissances, connue pour exprimer la puissance du son. Grandeur sans dimension en dehors du système...) et bien une explication physiologique, soit la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus...) de cellules jouant un rôle clé dans le sommeil", souligne le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de...), également professeur titulaire au Département de psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales. L'étymologie du mot psychiatrie provient du grec...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission...) de Montréal.

Ainsi, dans les deux semaines qui suivent un infarctus du myocarde (Le myocarde est le tissu musculaire (myo-, muscle) du cœur (-carde). C'est un muscle épais et creux se contractant de manière rythmique.), en plus de démontrer que les périodes de sommeil paradoxal étaient moins fréquentes et de moins longue durée, on a observé que les neurones cholinergiques du tronc cérébral, neurones qui contrôlent le sommeil paradoxal, sont en moins grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».), ceci dû à un phénomène d'autodestruction des cellules qu'on appelle apoptose.

Traiter l'insomnie pour une meilleure guérison du cœur

Une étude antérieure, réalisée également par l'équipe de MM. Godbout et Rousseau, avait fait la démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir de propositions initiales, ou précédemment démontrées à partir de propositions initiales, en s'appuyant...) que l'infarctus du myocarde affectait le système limbique, une zone du cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite les informations en provenance des sens, contrôle de nombreuses fonctions du corps, dont la motricité...) responsable de l'humeur, ce qui expliquait la dépression souvent observée après la crise. "Comme la dépression est souvent accompagnée d'insomnie, nous avons voulu vérifier si les neurones du tronc cérébral étaient également affectés", explique le chercheur.

Tel que le démontre la présente étude, en plus de pouvoir causer la dépression, l'infarctus du myocarde est aussi associé à la libération de facteurs qui favorisent l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…) des tissus, y compris le cerveau, et en particulier des régions qui contrôlent le sommeil, notamment la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) du sommeil paradoxal. Cette phase a notamment comme fonction d'activer les régions du cerveau responsables d'intégrer nos émotions. Si elle est affectée, le risque de dépression s'en trouve aussi accru.

On sait qu'un pauvre sommeil est un facteur de risque (En gestion des risques, un facteur de risque est une source de risque qui est classée en risques inhérents génériques probables dans le but de...) pour les maladies cardiovasculaires. Comme il peut nuire à la rémission à la suite d'un infarctus, le risque de complications et de récidive s'accroît et un cercle (Un cercle est une courbe plane fermée constituée des points situés à égale distance d'un point nommé centre. La valeur de cette distance est appelée rayon du cercle. Celui-ci étant infiniment...) vicieux peut s'installer.

Selon M. Godbout, cette étude illustre l'importance d'intervenir rapidement, dès les jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et sa durée...) qui suivent l'infarctus, et avant même l'apparition des premiers signes d'insomnie, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme ceux de la dépression. Il souligne que "tout traitement préventif, pharmacologique autant que comportemental, est certainement une voie à considérer".
Page générée en 0.473 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique