Une intervention psychologique prévient l'insomnie chez les adolescents

Publié par Adrien le 09/03/2021 à 09:00
Source: Université Laval
Une intervention psychologique de courte durée, inspirée d'une thérapie conçue par le professeur Charles Morin de l'Université Laval, réduirait de 71% le risque d'apparition de l'insomnie chez des adolescents à risque. Les détails de cette étude, réalisée par l'équipe de Yun-Kwok Wing, de la Chinese University of Hong Kong (Devise nationale : Sapientia et Virtus), et par le professeur Morin, de l'École de psychologie et du Centre de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) CERVO de l'Université Laval (L’Université Laval est l'une des plus grandes universités au Canada. Elle a comme...), viennent de paraître dans la revue Pediatrics.


L'intervention contre l'insomnie conçue par Charles Morin encourage notamment les jeunes à ne pas utiliser d'écrans en fin de soirée. La lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) bleue qu'ils émettent perturbe le cycle naturel du sommeil (Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience (mais sans perte de la...).
Getty Images/Tommaso79

Les chercheurs ont recruté 242 jeunes de 12 à 18 ans ayant des problèmes de sommeil dont la gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) se situait en deçà des critères d'insomnie du DSM-5. Leur sommeil était perturbé au moins une fois par mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...), mais moins de trois fois par semaine. De plus, ces jeunes provenaient de familles où au moins l'un des parents souffrait d'insomnie ou avait souffert d'insomnie dans le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...). "Les enfants issus de ces familles courent eux-mêmes trois fois plus de risques de souffrir un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) d'insomnie", souligne le professeur Morin.

La moitié des sujets ont participé à quatre séances d'information de 60 minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...) portant sur la thérapie (Une thérapie est un ensemble de mesures appliquées par un thérapeute à une...) cognitivo-comportementale (TCC). Cette intervention comporte deux volets. D'une part, elle encourage un changement des croyances liées au sommeil, par exemple qu'il est possible d'induire le sommeil sur commande (Commande : terme utilisé dans de nombreux domaines, généralement il désigne un ordre ou un...). D'autre part, elle vise à instaurer des habitudes de vie (La vie est le nom donné :) propices au sommeil. Parmi celles-ci, mentionnons prévoir une période de détente d'au moins une heure (L'heure est une unité de mesure  :) avant d'aller au lit, éviter les écrans en fin de soirée, utiliser le lit exclusivement pour dormir, se lever si le sommeil ne vient pas après 20 minutes, et sauter du lit à la même heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur...) chaque matin, peu importe le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) d'heures dormies la nuit précédente. "De plus, comme l'adolescence est une période où le stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général...) est très présent, nous avons ajouté une composante de relaxation à l'intervention", précise Charles Morin.

Un an plus tard, les chercheurs ont constaté que l'intervention avait porté ses fruits. L'incidence de l'insomnie était de 6% chez les jeunes du groupe intervention contre 21% dans le groupe témoin, soit une réduction de 71% du risque. Les symptômes d'insomnie et la sensibilité au stress généré par l'insomnie étaient aussi en baisse dans le groupe soumis à l'intervention.

"Il s'agit de la première démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir...) de l'efficacité de la TCC pour prévenir l'insomnie chez des jeunes à risque, avance le professeur Morin. Ce sont des résultats encourageants étant donné que l'insomnie touche entre 10% et 36% des adolescents et qu'une fois installé, ce trouble du sommeil peut devenir chronique."

La TCC avait déjà démontré sa valeur pour traiter les adultes souffrant d'insomnie. Elle atténue la gravité du problème chez environ 80% des adultes, incluant une rémission dans 60% des cas. Pourrait-on envisager son utilisation comme outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son...) de prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter...) chez l'adulte également ? "Oui, répond sans hésitation le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la...). D'ailleurs, considérant les problèmes d'anxiété (L'anxiété est pour la psychiatrie phénoménologique biologique et...) et de sommeil qu'on observe présentement dans la population en raison de la pandémie (Une pandémie (du grec ancien πᾶν / pãn (tous) et...), je crois qu'il y aurait lieu de faire une grande campagne (La campagne, aussi appelée milieu rural désigne l'ensemble des espaces cultivés...) de sensibilisation sur l'importance du sommeil et sur les habitudes de vie qui favorisent un sommeil de qualité."
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.165 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique