Jean Zay: le supercalculateur le plus puissant de France pour la recherche

Publié par Redbran le 16/10/2020 à 13:00
Source: CNRS INS2I
28 pétaflops, soit 28 millions de milliards d'opérations par seconde, c'est le nouveau record décroché par le supercalculateur Jean Zay après son extension à l'été 2020 et aujourd'hui opérationnelle. Lutte contre le Covid-19, recherches sur le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps...) ou en astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et...), ou développement de l'intelligence artificielle (L'intelligence artificielle ou informatique cognitive est la « recherche de moyens susceptibles de doter les systèmes informatiques de capacités...), Jean Zay (Jean Zay est un homme politique français, né à Orléans (Loiret) le 6 août 1904 et mort assassiné par des miliciens à Molles (Allier) le 20 juin 1944. Il a été...), le supercalculateur de GENCI, développé par HPE et opéré par l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) du développement et des ressources en informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement...) scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.) (Idris) du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), offre des capacités de calculs de plus en plus vastes à la communauté scientifique. Jean Zay a une puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) qui lui vaudrait aujourd'hui la dixième place mondiale au dernier classement Top 500 des superordinateurs les plus puissants au monde (Le mot monde peut désigner :).


© Cyril Fresillon/IDRIS/CNRS Photothèque

Le supercalculateur Jean Zay occupe aujourd'hui une surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est souvent abusivement...) au sol de 150 m2, pèse 43 tonnes et approche les 2 MWh de consommation électrique. Il est le premier supercalculateur français convergé entre calcul intensif et intelligence artificielle, issu du plan national #AIForHumanity. Sa puissance de calcul atteint 28 pétaflops par seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde...), soit 28 millions de milliards d'opérations par seconde, grâce à ses 86 344 coeurs de calcul épaulés par 2 696, dont 1404 nouveaux, accélérateurs de type GPU, qui optimisent le traitement des calculs intensifs et fournissent plus de 82 % de la puissance de calcul. Côté stockage de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.), Jean Zay bénéficie d'une organisation (Une organisation est) hiérarchique sur plusieurs niveaux qui lui permettent de soutenir une charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) très importante d'accès aux données avec des débits proches de 0.5 To par seconde. Jean Zay est aussi un champion de l'efficacité énergétique (En physique et ingénierie mécanique, l'efficacité énergétique (ou efficacité thermodynamique) est un nombre sans dimension, qui est le rapport entre ce qui peut être...) grâce à sa technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) de refroidissement à eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) tiède de dernière génération, dont les calories sont récupérées pour chauffer le bâtiment CNRS de l'Idris et bientôt les bâtiments de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures)....) Paris-Saclay.

L'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) de Jean Zay préfigure celles des machines exaflopiques (capables de faire 1 milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf (999 999 999) et...) de milliard d'opérations) à venir. À ce titre, Jean Zay est une plateforme idéale pour développer les applications massivement parallèles et accélérées de demain, où un seul chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les...) accède à tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) ou partie du supercalculateur pour résoudre à l'échelle de la machine un problème scientifique donné ou exécuter un ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise...) de travaux indépendants (simulations d'ensemble, études d'incertitudes et d'optimisation...) ou couplés (simulations multi-physiques).

Moins d'un an après son inauguration, Jean Zay répond déjà aux besoins de 1600 chercheurs, académiques et industriels, au travers de plus de 600 projets de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) ouverte issus des communautés de la simulation numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par...) et de l'intelligence artificielle.

Pour aller plus loin:
Le dossier de presse de l'inauguration de Jean Zay: https://www.cnrs.fr/fr/jean-zay-lun-des-supercalculateurs-les-plus-puissants-deurope
Un article sur l'utilisation de Jean Zay pour la lutte contre le Covid-19: https://www.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/le-supercalculateur-jean-zay-en-action-contre-le-coronavirus

Contacts:
- Pierre-François Lavallée - Chercheur CNRS et directeur de l'Idris - pierre-francois.lavallee at idris.fr
- Alexiane Agullo - Attachée de presse CNRS - alexiane.agullo at cnrs.fr
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.072 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique