KM3NeT capte ses premiers neutrinos avec six lignes

Publié par Redbran le 04/02/2020 à 14:00
Source: CNRS IN2P3
A l'issue d'une sortie en mer de trois jours le week-end du 25 janvier 2020, l'équipe KM3NeT-France du Centre de physique des particules de Marseille (CPPM, CNRS/IN2P3 - Aix-Marseille Université), conduite par Paschal Coyle, responsable scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...), et Patrick Lamare, responsable technique, a mis à la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) deux nouvelles lignes de détection. Cette étape conclut la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et...) de démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir...) de ce télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant...) à neutrinos géant implanté par 2450 m de fond au large de Toulon. Désormais, six lignes sont connectées et envoient leurs données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) vers le Centre de calcul de l'IN2P3 (L'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3) est un institut de...). Les premiers événements enregistrés montrent que l'instrument donne toute satisfaction.


Départ de Toulon pour les deux sphères de mise à l'eau à bord du navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu...) Castor. Image Paschal Coyle CNRS/CPPM

Samedi 25 janvier, toutes les conditions étaient enfin réunies pour se rendre à l'aplomb du site de déploiement du télescope sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de...) KM3NeT. La météo s'annonçait enfin clémente pour le week-end, les bateaux de Foselev et de la Comex (COMEX est un sigle qui renvoie à :) étaient disponibles et les autorisations militaires validées. L'équipe du CPPM en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement...) du déploiement du télescope a donc embarqué avec les deux dernières lignes de la Phase 1 du projet sur le Castor, secondé par le Janus pour une traversée de quatre heures (L'heure est une unité de mesure  :) jusqu'au site de largage à 40 km de Toulon.

Tous les modules bobinés dans une sphère

Le calme de la traversée n'était pas de trop pour se mettre en condition pour le largage. Car dresser une ligne de 200 m de 18 modules optiques de détection dans le noir des abysses est loin d'être trivial. Tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) d'abord, une énorme sphère est immergée et lentement descendue pendant deux heures sur le plancher méditerranéen, rejoignant ainsi les autres lignes déployées au cours de l'été 2019. Cette sphère contient tous les modules consciencieusement bobinés dedans et un socle massif (Le mot massif peut être employé comme :) qui maintiendra la ligne captive sur le fond. Un robot (Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et...) télécommandé depuis le navire voisin accompagne sa descente. C'est par son intermédiaire que les pilotes vont connecter les nouveaux capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une...) au télescope.


Après l'installation d'une ligne, sa sphère de déploiement remonte vide à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...). Image Paschal Coyle CNRS/CPPM

Aussitôt la connexion établie et vérifiée par l'équipe à Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...), le robot débloque la sphère qui s'élève rapidement vers la surface en déroulant le câble et ses modules. C'est l'opération la plus délicate pendant laquelle tout le monde (Le mot monde peut désigner :) retient son souffle. Mais de mauvaise surprise il n'était pas question ce week-end et l'instrument s'est positionné sans encombres. Un nouveau test de connexion est rapidement venu rassurer tout le monde.

Premiers neutrinos détectés avec les six lignes

Preuve que désormais la manoeuvre est bien rodée, la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) ligne a été aussi déployée avec succès et dès lundi, les physiciens pouvaient capter leurs premiers événements avec six lignes opérationnelles. "Avec les six lignes, nous avons déjà capté des neutrinos atmosphériques" annonce Paschal Coyle, responsable scientifique de la Collaboration KM3NeT. Les neutrinos atmosphériques, ce sont les principales particules que le télescope sous-marin cherchera à détecter et à analyser. Ils sont produits par l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein...) entre des rayons cosmiques et les molécules de l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :). Ces neutrinos sont quasiment insaisissables par des détecteurs, mais la grande taille du télescope rend leur mise en évidence possible.

A terme, le télescope sur le site français de la Collaboration KM3NeT, dénommé ORCA, comptera 115 lignes. Il sera jumelé avec un second télescope, ARCA, de 230 autres lignes, déployé à 3450 m sous le niveau de la mer (Le niveau de la mer est la hauteur moyenne de la surface de la mer, par rapport à un niveau de...) aux abords de la Sicile (La Sicile (Sicilia en italien) est une région autonome d'Italie et la plus grande île de...). Cet ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) qui sera complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou...) déployé vers 2026 constituera alors le plus grand télescope à neutrinos du genre et sera capable de voir les neutrinos très énergétiques produits directement par les phénomènes cosmiques les plus violents de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.). Mais il ne s'arrêtera pas là puisqu'en simultané ORCA sera équipé de capteurs multiples pour surveiller la vie (La vie est le nom donné :) marine, les conditions abyssales, la sismicité méditerranéenne, etc. En somme il constituera un télescope multifonction à la fois tourné vers l'infiniment grand, l'infiniment profond et l'infiniment petit.

Le CPPM est le laboratoire hôte du site français, en charge de la construction, l'exploitation et la maintenance du détecteur KM3NeT/ORCA. Quatre autres laboratoires de l'institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) contribuent à la réalisation du projet: le laboratoire Astroparticules et cosmologie (La cosmologie est la branche de l'astrophysique qui étudie l'Univers en tant que système...) (APC - CNRS/IN2P3 - Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Paris), Subatech (CNRS/IN2P3 - Université de Nantes (L’université de Nantes est une université française située à...) - IMT Atlantique), l'Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (Hubert Curien (30 octobre 1924, Cornimont - 6 février 2005, Loury) est un cristallographe...) (IPHC - CNRS/IN2P3 - Université de Strasbourg), et le Laboratoire univers et particules de Montpellier (LUPM - CNRS/IN2P3 - Université de Montpellier).

Premiers événements captés avec les 6 lignes 31.01.2020. Dans cette vue 3D reconstituée, on observe les premières particules venues de la surface traverser le détecteur en y laissant leur trace (TRACE est un télescope spatial de la NASA conçu pour étudier la connexion entre le...) de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...). C'est cette lumière, invisible à l'oeil nu tant elle est ténue qui est captée par les détecteurs successif placés le long des lignes.

Vidéos des opérations


Mise à l'eau d'une sphère de déploiement. Elle contient une ligne complète avec ses 18 modules de déploiement.


Arrivée de la sphère de déploiement sur le fond marin.


Déploiement de la ligne à l'aplomb de son ancre. Le robot déclenche le déverrouillage de la sphère qui s'élève, tirée par un flotteur.


Inspection de la ligne déployée.

Contact:
- Clémence Epitalon - Chargée de communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle,...) - clemence.epitalon at cnrs (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...).fr
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.520 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique