Lymphomes: découverte d'un gène suppresseur de tumeurs

Publié par Adrien le 22/12/2008 à 00:00
Source: CEA
Des chercheurs de l'Institut de radiobiologie cellulaire et moléculaire (CEA/iRCM) viennent de mettre en évidence un nouveau gène suppresseur de tumeurs jouant un rôle essentiel dans le contrôle de la prolifération des lymphocytes B. Ces résultats ouvrent de nouvelles pistes à explorer pour comprendre et contrôler la prolifération anormale des lymphocytes B dans certains lymphomes. Ces travaux viennent d'être publiés en ligne par la revue Journal of Experimental Medecine le 15 décembre.

Bien que l'arsenal des techniques utilisées pour le traitement des cancers se soit enrichi (chimiothérapie, radiothérapie (La radiothérapie est une méthode de traitement locorégional des cancers, utilisant...), traitement à base d'anticorps), les lymphomes dus aux lymphocytes B répondent encore mal à ces thérapeutiques. Les lymphocytes B sont les cellules du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de...) chargées de produire des anticorps en réponse à une agression de l'organisme. Le déclenchement de la réponse immunitaire provoque la prolifération de certains lymphocytes B dans les ganglions lymphatiques afin de produire suffisamment d'anticorps. Cette prolifération, normalement très strictement régulée pour assurer une réponse adaptée du système immunitaire, peut conduire au développement d'un lymphome (Un lymphome est un cancer lymphatique, c'est à dire un cancer du système lymphatique aux...) si elle perdure de façon incontrôlée.

Les chercheurs du CEA/iRCM viennent de mettre en évidence un gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la...) suppresseur de tumeur (Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de...), le gène Ptger4, qui est nécessaire et suffisant pour prévenir une prolifération excessive des lymphocytes. Le produit de ce gène est une protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs...) récepteur des prostaglandines, des molécules de l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du...) connues pour leur effet négatif sur la prolifération des lymphocytes. Dans cette étude, les chercheurs ont montré que l'inactivation de ce gène provoque une accélération (L'accélération désigne couramment une augmentation de la vitesse ; en physique,...) du développement des lymphomes chez la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant...). A l'opposé ( En mathématique, l'opposé d’un nombre est le nombre tel que, lorsqu’il est à...), une surexpression du gène est suffisante pour bloquer la prolifération des lymphocytes. Les chercheurs ont également observé que ce gène est réprimé chez des patients atteints de lymphomes, confirmant le rôle potentiel de ce gène dans le développement de ce cancer (Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormalement...).

Si un traitement ciblant spécifiquement l'expression de ce gène est encore loin d'être d'actualité, ces résultats ouvrent néanmoins des pistes de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) pour mieux comprendre l'origine de certains lymphomes et les mécanismes responsables de la prolifération anormales des lymphocytes B. C'est un pas de plus vers l'amélioration des traitements des lymphomes B.

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.694 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique