Magicien: choisissez une carte, n'importe laquelle...
Publié par Adrien le 10/02/2015 à 00:00
Source: Université McGill
Les magiciens ont émerveillé les membres de leur auditoire pendant des siècles en influençant subtilement, bien qu'efficacement, leurs décisions. Toutefois, aucune étude rigoureuse n'avait encore porté sur les facteurs psychologiques qui permettent aux tours de magie de fonctionner.

Une équipe de chercheurs canadiens a combiné l'art de la prestidigitation et la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai...) de la psychologie pour démontrer comment certains facteurs contextuels peuvent influer sur les décisions des gens, bien qu'ils croient choisir librement - une découverte qui pourrait même avoir des répercussions sur la prise de décisions dans la vie (La vie est le nom donné :) quotidienne. "Nous sommes partis d'un principe associé à la magie que nous connaissons mal, soit la façon dont les magiciens incitent les gens à choisir une carte plutôt qu'une autre sans que ces derniers en aient conscience", explique Jay Olson, auteur principal de cette nouvelle étude publiée dans Consciousness and Cognition. "Nous avons découvert que les gens tendent à faire les choix les plus pertinents ou qui retiennent davantage l'attention, mais ignorent pourquoi", affirme Jay Olson, étudiant aux cycles supérieurs en psychiatrie (La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales. L'étymologie du mot psychiatrie...) qui étudie les phénomènes psychologiques, comme l'attention et la conscience, au laboratoire du professeur Amir Raz de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) McGill.

Cette étude comptait deux phases. Au cours de la première phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :), Jay Olson (qui est également magicien professionnel) a abordé 118 personnes sur la rue (La rue est un espace de circulation dans la ville qui dessert les logements et les lieux d'activité économique. Elle met en relation et structure...) et sur des campus (Un campus (du mot latin désignant un champ) désigne l'espace rassemblant les bâtiments et l'infrastructure d'une université ou d'une école située hors d'une ville. Ce terme inclut ainsi les...) et leur a demandé de choisir une carte alors qu'il faisait défiler rapidement un jeu de cartes entre ses mains. L'opération durait une demi-seconde environ, mais le magicien utilisait une technique permettant de faire ressortir l'une des cartes - la "carte cible" - par rapport aux autres. Environ 98 % des participants ont choisi la carte cible, mais neuf sur 10 ont déclaré avoir fait ce choix librement. De nombreux participants se sont lancés dans des explications pour justifier leur décision: ainsi, l'une d'entre elles a affirmé avoir choisi sa carte (le 10 de coeur), car "le coeur est un symbole répandu et la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) ressortait".

Tour de magie en vidéo

Au cours de la deuxième phase, les chercheurs ont conçu une version informatisée et simple de ce tour de magie en présentant séquentiellement aux sujets une série de 26 illustrations de cartes sur un écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et...). Ils leur ont ensuite demandé de choisir une carte en silence, puis de la saisir à l'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des données sous...) après chacun des 28 essais. Dans l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme...), les participants ont choisi la carte cible dans 30 % des essais. Bien que "raisonnablement élevé", ce taux était considérablement plus faible que celui obtenu au cours de la première phase, "peut-être parce que de nombreux facteurs sociaux et situationnels essentiels influant sur les tours de magie étaient absents" du contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte...) de laboratoire traditionnel dans lequel cette deuxième phase a été réalisée, affirme Ronald Rensink, coauteur de l'étude et professeur de psychologie et d'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de...) à l'Université de la Colombie-Britannique. Pendant un tour de magie, par exemple, les spectateurs peuvent être influencés par la personnalité du magicien, le décor peut susciter des attentes, et le sujet peut se sentir obligé de choisir une carte rapidement, observe le chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et impliquent d'importantes...).

"La magie constitue une lentille inhabituelle pour observer et comprendre le comportement et les fonctions cérébrales supérieures", affirme Amir Raz, coauteur de l'étude, ancien magicien professionnel et titulaire de la Chaire de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) du Canada en neuroscience cognitive de l'attention à la Faculté de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la pratique (l'art) étudiant l'organisation du corps humain (anatomie), son fonctionnement...) de l'Université McGill. "Cette étude fait partie d'une nouvelle vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude crête-à-crête allant de quelques centimètres à 34 m (112 pieds), la plus haute vague...) d'expériences qui conjuguent les arts de la magie et les principes des sciences psychologiques et neurologiques. Une telle association pourrait permettre de faire la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs...) sur les aspects fondamentaux de la science du comportement et de faire progresser l'art de la prestidigitation."

Alym Amlani, magicien de Vancouver et professeur de comptabilité à l'Université polytechnique Kwantlen à Surrey, en Colombie-Britannique, a également contribué à cette étude.

Cette étude a été financée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.
Page générée en 0.241 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique