La NASA n'envisage pas de dévier l'astéroïde Apophis... pour l'instant

Publié par Michel le 03/11/2005 à 00:00
Source: NewsScientist Space
La NASA n'envisage aucune mission pour dévier la trajectoire de l'astéroïde Apophis (précédemment connu sous le nom de 2004 MN4), qui présente un risque sur 5500 d'entrer en collision avec la Terre en 2036, tant que de nouvelles mesures radar (Le radar est un système qui utilise les ondes radio pour détecter et déterminer la...) ne sont pas effectuées pour déterminer si l'objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) est une réelle menace.

Tout dépendra en réalité du comportement de l'objet lorsqu'il passera à proximité de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) en 2029. S'il s'engage dans une zone particulière de 600 mètres de large, son orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps...) pourrait être perturbée, le plaçant alors sur une trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et...) potentielle de collision (Une collision est un choc direct entre deux objets. Un tel impact transmet une partie de...) avec la Terre en 2036. Mais jusqu'à ce que des observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) radar de l'astéroïde (Un astéroïde est un objet céleste dont les dimensions varient de quelques dizaines...) soient entreprises en 2013, la situation (En géographie, la situation est un concept spatial permettant la localisation relative d'un...) restera peu claire.

L'astéroïde a été découvert en 2004 et doit mesurer entre 320 et 400 mètres de diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre...). Un astéroïde de cette taille pourrait anéantir une grande ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...) s'il devait heurter la Terre. Apophis (le Destructeur) est le nom grec du dieu égyptien antique Apep.

"Apophis est un objet dont le mouvement sera surveillé attentivement ces prochaines années. L'envoi d'une mission vers cet objet n'a pour l'instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas...) pas lieu d'être", estime Mary Cleave, administratrice scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) adjointe de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de...), dans un rapport du 13 octobre 2005 adressé à la Fondation B612, une association qui étudie les moyens de dévier la trajectoire des astéroïdes potentiellement dangereux et qui avait demandé à la NASA une analyse sur l'astéroïde.

Un rendez-vous fatal

Si les mesures radar de 2013 indiquent qu'Apophis est une menace pour la Terre, un vaisseau spatial serait envoyé vers l'astéroïde afin de l'étudier. La mission pourrait alors atteindre l'objet d'ici 2019 selon les évaluations de la NASA. Ce vaisseau larguerait un transpondeur (En télécommunications, le terme de transpondeur peut avoir les significations suivantes :) radio sur la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) ou le placerait à proximité de l'astéroïde, en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) d'aider les scientifiques à affiner leur prévision de son orbite. Si les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) transmises devaient indiquer qu'Apophis constitue une menace pour la Terre en 2036, la NASA pourrait lancer un deuxième vaisseau spatial pour dévier sa trajectoire entre 2024 et 2028. Cette déviation se produirait avant que l'astéroïde ne s'approche en 2029, le détournant de ce fait sans risque d'une trajectoire potentiellement fatale.


Apophis passera à moins de 36.350 kilomètres
de la Terre le 13 avril 2029

La Fondation B612 s'est déclarée satisfaite de la réaction de la NASA. Mais d'une manière générale, l'association indique que les objets proches de la Terre et potentiellement menaçants ne sont pas suivis avec suffisamment d'attention. L'association redoute que la disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on...) des observations radar ne puisse être garantie. En outre, si la NASA surveille actuellement les objets de ce type, aucune agence spécifique n'est responsable des actions à entreprendre à propos des astéroïdes ou des comètes qui s'approche trop de la Terre, non plus seulement sous l'angle (En géométrie, la notion générale d'angle se décline en plusieurs concepts...) scientifique, mais aussi du point (Graphie) de vue de la sécurité publique.

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.229 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique