Nécessité que les enfants aillent à pied à l'école
Publié par Adrien le 29/10/2014 à 17:00
Source: Université de Grenade
Une chercheuse de l'Université de Grenade participe à une étude américaine qui signale la convenance que les différentes administrations publiques promeuvent le déplacement actif parmi les enfants et leurs familles.

Une étude internationale à laquelle participent des chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis, au moment...) de Grenade a démontré qu'il est nécessaire de mener à bien des campagnes afin de faire prendre conscience aux parents des bénéfices d'aller à pied à l'école et, de plus, de travailler la perception sur la sécurité des chemins que leurs enfants doivent prendre. Ce travail signale également l'intérêt que les différentes administrations publiques promeuvent le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense déplaçant...) actif parmi les enfants et leurs familles.

De nombreux travaux ont démontré que le déplacement à pied à l'école est un comportement qui présente de nombreux bénéfices pour la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) des jeunes. Pour cette raison, les chercheurs considèrent important de connaître les facteurs déterminant le fait que les adolescents aillent ou pas à pied à l'école afin de promouvoir cette habitude.

À cette recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension...), publiée dans la revue International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity, ont participé 1219 enfants entre 8 et 11 ans et 1007 parents, provenant de 18 collèges de différents états des États-Unis.

L'objectif était d'analyser les facteurs déterminant que les enfants aillent ou pas à pied à l'école, y compris des facteurs sociodémographiques (origine et niveau socioéconomique) ; des facteurs environnementaux (le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...) et la qualité des chemins menant au collège (Un collège peut désigner un groupe de personnes partageant une même caractéristique ou un établissement d'enseignement.) à pied et à bicyclette) ; les perceptions des parents et des enfants en fonction des barrières qui empêchent le déplacement actif et de l'appui social que suppose le fait que d'autres enfants voisins aillent à pied à l'école.

Tel que le signale Palma Chillón Garzón, professeure du Département d'Éducation Physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...) et Sportive de l'UGR et auteure principale du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration...), la recherche a conclu que les perceptions des parents au moment de permettre ou pas à leurs enfants d'aller à pied à l'école sont fondamentales dans ce comportement.

"Par conséquent, en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de nos résultats, nous devons nous efforcer à améliorer la perception des parents en ce qui concerne la sécurité des chemins que leurs enfants prennent pour aller à l'école afin d'éliminer cette barrière."
Page générée en 0.170 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique