Le Nobel et la lenteur de la science

Publié par Adrien le 05/10/2021 à 09:00
Source: ASP
Après 22 mois de pandémie, aurait-on pu s'attendre à ce que le Nobel de médecine soit remis à une percée entourant le vaccin à ARN, ou le décodage génétique des virus, ou l'épidémiologie ? Ce serait bien mal connaître le comité Nobel, qui se tient traditionnellement très loin des aléas de l'actualité.


En remettant le prix cette année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) à deux chercheurs qui ont découvert les raisons pour lesquelles nous pouvons percevoir la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...) et le toucher (Le toucher, aussi appelé tact ou taction, est l'un des cinq sens de l'homme ou de l'animal,...), le "Nobel de physiologie (La physiologie (du grec φύσις, phusis, la nature, et...) ou de médecine (La médecine (du latin medicus, « qui guérit ») est la science et la...)" récompense une percée survenue à la fin des années 1990. Ce qui est dans la moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) des délais entre une "découverte" et la remise d'un Nobel.

En 2014, une petite analyse parue dans le bulletin Physics Today avait même montré que ce délai (Un délai est d'après le Wiktionnaire, « un temps accordé pour faire une...) s'était étiré depuis un siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) et ce, pour les trois Nobel de science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire...) (médecine, chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à...), physique): on était passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...) d'une dizaine d'années au début du 20e siècle à une moyenne de 22 ans au début des années 2000 pour le Nobel de médecine -et à 30 ans pour le Nobel de physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la...).

La fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un...) des prix remis plus de 20 ans après leur découverte était croissante "pour toutes les disciplines. La croissance est plus rapide en physique et plus lente (La Lente est une rivière de la Toscane.) en médecine".

Cela a pour conséquence que l'âge moyen des lauréats est lui aussi plus élevé, d'une décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix »...) à l'autre. Avec un risque, notait l'auteur en 2014: si la tendance se maintient, "à la fin du siècle, les lauréats potentiels de physique ou de chimie seront probablement morts avant d'avoir pu recevoir un prix Nobel".

Le magazine The Economist s'était livré au même exercice en 2020, confirmant que l'écart avait continué de s'accroître. Avec, parfois, des exceptions: l'an dernier, le Nobel de chimie a été remis à Emmanuelle Charpentier (Le charpentier est un professionnel du bâtiment qui réalise et pose des assemblages participant...) et Jennifer Doudna pour leur travail sur l'édition de gènes, travail reconnu "rapidement", puisque la percée ne datait "que" de 2012.


L'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs...) royale des sciences de Suède étant réputée pour son opacité (L'opacité est l'inverse de la transparence. Qui s'oppose au passage de la lumière.), on n'a aucune information sur les délibérations des jurys. Ceux qui ont observé ces délais en sont donc réduits à spéculer.

Mais le résultat est que le Nobel, aussi prestigieux soit-il, change rarement le cours des événements en science: il braque les projecteurs sur une percée dans un domaine spécialisé que tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) le monde (Le mot monde peut désigner :) dans ce domaine reconnaissait depuis longtemps comme étant une importante percée.

Par contre, il a une valeur pour la vulgarisation scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...), puisque le domaine en question sur lequel les projecteurs sont (brièvement) braqués est généralement inconnu du grand public.

L'an dernier, le Nobel de médecine avait tourné autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) d'un virus (Un virus est une entité biologique qui nécessite une cellule hôte, dont il utilise...), mais on aurait en vain cherché un lien avec celui qui préoccupait alors la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) entière: le prix avait plutôt récompensé des travaux sur le virus de l'hépatite C (L’hépatite C est une maladie infectieuse transmissible par le sang et due au virus de...). Un des trois lauréats avait, par la réplication de ce virus, contribué à développer le sofosbuvir, traitement certes révolutionnaire, mais mis au point (Graphie) dans les années 2000.

Une autre conséquence de ces délais est que les projecteurs se trouvent injustement braqués sur seulement deux ou trois personnes (un Nobel de science ne peut être remis qu'à un maximum de trois personnes) qui ne sont souvent qu'une partie de ceux qui ont contribué à une découverte. Depuis l'époque d'Alfred Nobel (Alfred Bernhard Nobel, né le 21 octobre 1833 à Stockholm (Suède) et mort...) en effet, la production scientifique est devenue une entreprise beaucoup plus collective, et il est fréquent que ce qu'on appelle dans les médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la...) "une découverte" soit en réalité la fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état...) de quelques percées survenues séparément et à des années d'intervalle.

Ainsi, le co-lauréat du Nobel de médecine de cette année, le physiologiste David Julius, de l'Université de Californie (L'université de Californie est une université américaine, fondée en 1868, dont...), avait identifié dans les années 1990 une protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs...) appelée TRPV1, qui provoque en nous cette sensation de brûlure (La brûlure est une destruction partielle ou totale pouvant concerner la peau, les parties...) lorsque nous goûtons à du piment (Le terme piment (légume vert, jaune, orange ou rouge) est un nom vernaculaire utilisé en...) rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait...). Tandis que l'équipe du biologiste (Sur les autres projets Wikimédia :) Ardem Patapoutian, de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) Scripps, avait identifié des récepteurs qui, sur notre peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le...) et d'autres organes, réagissent à la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée...) et au toucher. Cette piste avait aussi conduit à identifier les mécanismes de la réaction à la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent :...) et au froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.).

Les controverses entourant qui aurait dû recevoir le prix viennent toujours de là: des dizaines, voire des centaines de personnes, peuvent avoir contribué à cette percée. Un fait que notait, dès 2013, le microbiologiste Arturo Casadevall, dans un texte intitulé "Is the Nobel prize good for science ?". Il y recommandait que la règle désuète des trois gagnants soit abandonnée, et que les Nobel de science puissent être accordés à une équipe ou un groupe, comme le Nobel de la paix.

Une dernière conséquence de ces délais est qu'un Nobel de science tend généralement à récompenser des gens qui ont déjà eu plus que leur part de récompenses. Un fait qu'avaient noté deux chercheurs en 2018 dans une analyse prépubliée des "connexions entre plus de 3000 récipiendaires de prix scientifiques". Par exemple, 64% des gagnants d'un prix prestigieux avaient déjà gagné un autre prix prestigieux.

Mais c'est en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) une conséquence inévitable de ces longs délais. À titre d'exemple, plusieurs ont spéculé cette année sur les chances que le Nobel de médecine soit attribué à des découvreurs du vaccin à ARN, découverte remontant aux années 2000. Deux d'entre eux, Katalin Kariko et Drew Weissman, ont déjà remporté ces dernières semaines le prix Breakthrough en sciences de la vie (La vie est le nom donné :) et le prix Lasker en recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) clinique. Si ces vaccins continuent de démontrer leur efficacité contre l'actuel coronavirus, et s'ils sont développés contre d'autres virus, d'autres récompenses s'ajouteront à la liste -après quoi, le Nobel pourrait n'être qu'un couronnement tardif.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.096 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique