Climat: 4 records pour le prix d'un

Publié par Adrien le 20/05/2022 à 09:00
Source: ASP
D'ordinaire, les mauvaises nouvelles sur le réchauffement annoncent un record inquiétant à la fois. Le dernier rapport de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) en contient quatre pour 2021.


Pour ceux qui croient que "réchauffement climatique (Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire, ou...)" est uniquement un problème de hausse de la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et...), il y a donc quatre des indicateurs-clés qui ont battu un record l'an dernier: concentrations de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie...), hausse du niveau des eaux, température des océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par...) et acidification des océans. Pour ceux qui doutent encore que l'humain soit responsable des changements en cours, il devient encore plus difficile d'ignorer que tous ces changements en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) et à une telle vitesse (On distingue :) auraient été impossibles sans la contribution de nos énergies fossiles.

Et c'est sans compter la dizaine d'autres indicateurs (glaciers, événements extrêmes, inondations, canicules, etc.) qui, sans avoir battu un record, sont largement dans la moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) supérieure des dernières décennies ou du dernier siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...) et demi. "Ce n'est qu'une question de temps avant que nous observions un nouveau record d'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) la plus chaude", a commenté le grand patron de l'OMM mercredi matin à Genève, lors de la publication du State of Global Climate 2021. "Notre climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) change devant nos yeux."

Les océans sont souvent les grands oubliés des bilans de fin d'année, mais l'impact de ce qui leur arrive ne saurait être sous-estimé.

- La température des 2000 premiers mètres de profondeur, par exemple, continuera d'augmenter pendant des décennies, quoi qu'il arrive dans les prochaines années en matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses...) de réduction des gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production...).

- L'acidification (qui a augmenté de 30% depuis la révolution industrielle du 19e siècle) réfère au fait que les océans absorbent environ le quart de nos émissions de GES: l'avantage est que ça limite les quantités qui s'accumulent dans l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :), mais en contrepartie, cela limite la capacité du plancton (Homère désignait les animaux errant à la surface des flots par plankton, du grec...) à se renouveler, ça affaiblit les coraux et ça perturbe la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie...) marine, donc les pêches, donc la sécurité alimentaire des humains.

- La hausse du niveau des mers -4,5 mm par an entre 2013 et 2021, soit le double des années 1990- en plus de déplacer des millions de personnes, en rend des centaines de millions d'autres plus vulnérables aux futures tempêtes.


Hausse annuelle (en millimètres) du niveau des océans, 1993-2021

Le rapport peut être vu comme un complément au rapport du GIEC de cette année: il est beaucoup moins volumineux, mais il inclut des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) plus récentes, soit de 2020 et 2021.

Les données en question s'appuient sur six grandes bases de données internationales, sous l'égide d'agences ou d'organisations britannique (HadCRUT), américaines (NOAAGlobalTemp, NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de...) GISTEMP et Berkeley Earth), européenne (ERA5) et japonaise (JRA-55).

Pour aller plus loin:
Un résumé vulgarisé en images et en tableaux du rapport de l'OMM.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.056 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique