Une nouvelle cible pour réduire la résistance aux antibiotiques

Publié par Isabelle le 19/05/2020 à 13:00
Source: CNRS INC
De plus en plus de bactéries développent des résistances aux antibiotiques comme la pénicilline ou la ceftriaxone, par exemple en sécrétant des molécules inhibitrices telles que les β-lactamases. Des chercheurs du CNRS, de l'INSERM et de l'université de Bordeaux (Cette page est consacrée au PRES Université de Bordeaux. Pour les pages sur les universités, voir Université Bordeaux I, Université Bordeaux II,...) montrent qu'en associant de la ceftriaxone à un oligonucléotide qui perturbe ces mécanismes de résistance, ils parviennent à détruire des souches bactériennes pourtant résistantes au médicament (Un médicament est une substance ou une composition présentée comme possédant des propriétés curatives, préventives ou administrée en...) en question. Publiés dans Nature Scientific Reports, ces travaux offrent une nouvelle piste pour conserver l'efficacité de nos médicaments.


À gauche, autoassemblage de l'oligonucléotide, dont la molécule isolée est présentée à droite. © Philippe Barthélémy

Face au risque de ne plus pouvoir traiter les infections, la résistance des bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire glucidique, le...) aux antibiotiques est devenue un problème majeur de santé publique (La santé publique peut être définie de diverses manières. On peut en effet la présenter comme « l'étude, d'une part, des déterminants physiques,...). Les micro-organismes se protègent des médicaments de différentes façons, comme l'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) de gènes codant des enzymes qui dégradent et rendent les antibiotiques inefficaces. Certains microbes, comme les Escherichia coli, produisent ainsi des β-lactamases, capables d'inhiber les β-lactamines, qui sont les antibiotiques que l'on retrouve dans la pénicilline et la ceftriaxone, cette dernière étant membre de la famille très prescrite des céphalosporines. Des chercheurs du laboratoire Acides nucléiques: régulations naturelles et artificielles (ARNA, CNRS/INSERM/Université de Bordeaux) et du laboratoire Microbiologie (La microbiologie est une sous-discipline de la biologie basée sur l'étude des micro-organismes.) fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.) et pathogénicité (MFP, CNRS/Université de Bordeaux) sont parvenus à contrer cette forme de résistance, en associant la ceftriaxone à un oligonucléotide.

Courts segments d'ADN ou d'ARN, les oligonucléotides peuvent en effet modifier le fonctionnement des cellules. L'oligonucléotide breveté cible l'ARN messager codant pour la β-lactamase, ce qui a pour effet d'inhiber sa synthèse par les bactéries. Pour atteindre cet objectif, les chercheurs ont modifié chimiquement les oligonucleotides avec des lipides et des groupements phosphorothioates (anions composés de phosphore (Le phosphore est un élément chimique de la famille des pnictogènes, de symbole P et de numéro atomique 15.), de soufre (Le soufre est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole S et de numéro atomique 16.) et d'oxygène). L'équipe a montré que les β-lactamases sont moins actives et que l'association de la ceftriaxone avec ces oligonucléotides détruit bien les organismes pathogènes, y compris les souches résistantes aux céphalosporines. Les chercheurs comptent pousser leurs investigations pour observer directement la disparition des β-lactamases, et tenter d'étendre leur technique à d'autres antibiotiques et pathogènes résistants, voire contre certains cancers ou des douleurs chroniques.

Référence:
Tina Kauss, Corinne Arpin, Léa Bientz, Phouc Vinh Nguyen, Brune Vialet, Sebastien Benizri & Philippe Barthélémy. Lipid oligonucleotides as a new strategy for tackling the antibiotic resistance. Nature, Scientific Reports. 2020.
https://doi.org/10.1038/s41598-020-58047-x

Contacts:
- Philippe Barthélémy - Acides nucléiques: Régulations Naturelles et Artificielles (ARNA) - philippe.barthelemy at inserm.fr
- Stéphanie Younès - Responsable Communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la machine...) - Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle...) du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) - inc.communication at cnrs.fr
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.073 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique