Une nouvelle méthode pourrait conduire à des projections plus précises du réchauffement dans certaines régions
Publié par Isabelle le 20/05/2018 à 12:00
Source: Université McGill
Les modèles informatiques peuvent surestimer ou sous-estimer le réchauffement à l'échelle régionale


Une nouvelle méthode pourrait conduire à des projections plus précises du réchauffement dans certaines régions. Illustration McGill

Une nouvelle méthode de projection (La projection cartographique est un ensemble de techniques permettant de représenter la surface de la Terre dans son ensemble ou en partie sur la surface plane d'une...) des répercussions de l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) humaine sur la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie courante, elle est reliée aux sensations de froid et...) laisse entrevoir un réchauffement considérable de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en...) d'ici la fin du siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d'une génération humaine et...). Il n'y a là rien de nouveau. Toutefois, dans de nombreuses régions, les schémas du réchauffement pourraient différer notablement de ceux qui ressortent des modèles informatiques d'emploi courant.

La nouvelle méthode, décrite dans la revue Geophysical Research Letters par des chercheurs de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) McGill, repose sur la prise en compte des hausses de température historiques provoquées par l'augmentation de la concentration des gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou...) et d'autres influences climatiques. La démarche proposée pourrait venir s'ajouter aux modèles climatiques complexes à titre d'outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une plus grande...) complémentaire permettant d'effectuer des projections plus fiables à l'échelle régionale, avancent les chercheurs.

"En établissant un lien entre les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) historiques et actuelles, cette nouvelle méthode modélise l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme...) des réactions atmosphériques provoquées par la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de...) astronomique de forces et de structures en interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein d'un système. C'est une action réciproque qui suppose l'entrée en...), des nuages aux courants océaniques, en passant par les systèmes météorologiques", explique Shaun Lovejoy, auteur principal de l'étude et professeur de physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens général et ancien, la physique...) à l'Université McGill.

"Notre méthode corrobore la conclusion du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...) (GIEC), à savoir que l'humanité doit diminuer de façon draconienne ses émissions de gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites pour l'alimentation ou le plaisir de l'homme...) pour éviter un réchauffement catastrophique", ajoute-t-il. "Mais elle fait également ressortir certaines nuances importantes et met en lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm...) la nécessité de tenir compte des données historiques pour faire des projections climatiques régionales précises, évaluer les répercussions des changements climatiques et prendre des décisions éclairées."

Selon cette nouvelle méthode, les modèles informatiques surestimeraient ou sous-estimeraient notablement le rythme du réchauffement climatique (Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire, ou réchauffement global, est un phénomène d'augmentation de la température moyenne des océans et de l'atmosphère, à...) sur des territoires couvrant plus de 39 % de la planète, considèrent Shaun Lovejoy et son coauteur, le doctorant (Un doctorant est un chercheur débutant s'engageant, sous la supervision d'un directeur de thèse, dans un projet de recherche sur une durée variable selon les pays et les statuts, comprenant la rédaction et la...) Raphaël Hébert (aujourd'hui chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant...) à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) Alfred-Wegener, à Potsdam).

Les régions où les écarts sont notables sont marquées d'un "x" sur la carte ci-dessus. Ainsi, dans ses projections, le GIEC aurait surestimé le réchauffement (rouge) dans de vastes zones du Pacifique, de l'Atlantique Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et de l'océan Indien (L’océan Indien s'étend sur une surface de 75 000 000 km². Il est limité au nord par l'Inde, le Pakistan et l'Iran, à l'est par la Birmanie, la Thaïlande, la Malaisie, l'Indonésie et l'Australie, au sud par l'océan austral...), et l'aurait sous-estimé (bleu) dans l'Atlantique Sud (Le sud est un point cardinal, opposé au nord.) et la partie de l'océan (Un océan est souvent défini, en géographie, comme une vaste étendue d'eau salée. En fait, il s'agit plutôt d'un volume, dont l'eau est en permanence renouvelée par des courants marins....) Indien baignant le sud de l'Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de...). De plus, le réchauffement prévu aurait été sous-estimé dans le nord-ouest (Le nord-ouest est la direction entre les points cardinaux nord et ouest. Le nord-ouest est opposé au sud-est.) du Canada et en Asie (L'Asie est un des cinq continents ou une partie des supercontinents Eurasie ou Afro-Eurasie de la Terre. Il est le plus grand continent (8,6 %...) centrale; selon une analyse en fonction des saisons, cet écart s'explique principalement par une sous-évaluation du réchauffement pendant l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.). (Le rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) foncé indique une surestimation de 3 degrés et le bleu (Bleu (de l'ancien haut-allemand « blao » = brillant) est une des trois couleurs primaires. Sa longueur d'onde est comprise approximativement entre 446 et 520 nm. Elle varie en...) foncé, une sous-estimation de 3 degrés, si la concentration de CO2 est multipliée par deux.)

"Les modèles climatiques sont de précieux outils de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...), mais les projections régionales qui en découlent ne sont pas encore assez fiables et doivent donc être considérées avec prudence", affirment les chercheurs. "Il faudrait adjoindre à ces modèles classiques des méthodes de projection régionale fondées sur des données historiques. L'idéal (En mathématiques, un idéal est une structure algébrique définie dans un anneau. Les idéaux généralisent de façon féconde l'étude...) serait de mettre au point (Graphie) des méthodes hybrides offrant les avantages des deux démarches, soit l'historique et la classique."

L'article "Regional Climate Sensitivity and Historical Based Projections to 2100", par R. Hébert et S. Lovejoy, a été publié dans la revue Geophysical Research Letters.
Page générée en 0.163 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique