Une nouvelle vie pour AMS
Publié par Isabelle le 16/03/2020 à 14:00
Source: CERN
Luca Parmitano a quitté la Station spatiale internationale après un séjour de six mois au cours duquel il a contribué à réparer l'expérience AMS.


Les astronautes Luca Parmitano de l'ESA (au centre) et Drew Morgan (à gauche) lors de leur quatrième sortie dans l'espace pour effectuer des réparations sur le détecteur AMS (Image: ESA)

L'odyssée de Luca Parmitano (Luca Parmitano est un astronaute italien né en 1976 à Paterno, recruté en 2009 lors de la 3e sélection d'astronautes de l'Agence spatiale européenne. Il est pilote d'essai...), astronaute (Un astronaute est le nom donné à une personne qui voyage ou ayant voyagé dans l'espace. Le terme désigne généralement un professionnel, pilote ou passager d'un...) de l'ESA, à bord de la Station spatiale internationale (La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est un habitat placé en orbite terrestre basse, occupé en permanence par un équipage international qui se...) (ou ISS pour International Space Station) a pris fin février, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) comme celle de ses collègues Alexander Skvortsov et Christina Koch. . Au cours de ses six mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) à bord de l'ISS (dont quatre en tant que commandant de la station), Luca Parmitano, accompagné de son collègue de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est l'agence...) Andrew Morgan, a réalisé quatre sorties dans l'espace pour maintenir et réparer le Spectromètre (Un spectromètre est un appareil de mesure permettant d'étudier de décomposer une quantité observée — un faisceau lumineux en spectroscopie, ou bien un mélange de molécules par exemple...) magnétique alpha (AMS-02). Assemblé au CERN par une équipe internationale de scientifiques, et arrimé en 2011 sur la station, le détecteur a permis depuis de collecter des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) précieuses sur les rayons cosmiques.

Les réparations effectuées par Luca Parmitano et Andrew Morgan vont permettre de prolonger la vie (La vie est le nom donné :) de l'expérience en quête de matière noire (En astrophysique, la matière noire (ou matière sombre) désigne la matière apparemment indétectable, invoquée pour rendre compte d'effets...) et d'antimatière (L'antimatière est l'ensemble des antiparticules des particules composant la matière classique — celle dont est faite la Terre. Le préfixe...) pour toute la durée de vie de la station spatiale (Une station spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est une installation spatiale en orbite ou déposée sur un astre, ne disposant pas de moyens...). Les deux astronautes ont notamment remplacé le système de refroidissement,essentiel au fonctionnement du détecteur de particules (Un détecteur de particules est un appareil de physique des particules qui permet de détecter le passage d'une particule, et, généralement, d'en déduire sa masse et sa...) cosmiques,au cours de quatre sorties particulièrement difficiles.

Découvrez notre vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique et non de...) sur ce programme de sorties spatiales et le travail effectué au CERN par les scientifiques de la collaboration en contact étroit avec les astronautes.

Vidéo: CERN
Page générée en 0.451 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique