Les nouvelles bases du programme spatial européen à long terme

Publié par Adrien le 15/01/2007 à 00:00
Source: flashespace.com
Illustrations: ESA et NASA
Les 8 et 9 janvier 2007 s'est tenu à Edimbourg, sous l'égide de l'Agence spatiale européenne (ESA) et du Centre spatial britannique (BNSC), le premier d'une série d'ateliers de réflexion qui doivent contribuer à la définition de sa nouvelle stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie...) d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) du Système Solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le...) de l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...) et de préparer le terrain pour les décisions à prendre en 2008 dans le cadre de la prochaine session ministérielle du Conseil de l'ESA.


Affiche symbolisant le projet Aurora européen

Face aux ambitions affichées des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine et dans une moindre mesure de celles du Japon et de la Chine, l'Europe se veut pragmatique. Consciente que seule une participation internationale mènera l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...) au-delà de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...), l'Europe ne veut cependant pas s'embarquer dans des projets à la va-vite et où uniquement son carnet (Le Croatian Academic and Research Network ou CARNet est l'organisme responsable du réseau...) de chèques serait vu avec intérêt.

Aujourd'hui, seule la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de...) a dévoilé l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) de son projet d'exploration humaine de la Lune (La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du...) (voir notre news (NeWS est un système de fenêtrage conçu par James Gosling (qui a contribué...)). L'ESA a donc commencé à définir son propre scénario en s'appuyant sur le projet américain, sans perdre de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) les ambitions des autres agences spatiales.

Coopération internationale

Il en ressort que l'Agence spatiale européenne (L’Agence spatiale européenne (ASE) (en anglais European Space Agency : ESA) est...) n'est pas opposée à une participation avec la NASA dans son projet de retour de l'homme sur la Lune, mais ne veut pas revivre les affres de la construction de la Station spatiale internationale (La Station spatiale internationale (en anglais International Space Station ou ISS) est un habitat...). Elle se verrait bien engagée dans des programmes complémentaires aux côtés d'autres partenaires internationaux, s'inscrivant dans une stratégie globale et réfléchie. Ses programmes où l'exploration humaine serait soutenue par une armada de missions robotiques ne devront pas dépendre les uns des autres (théorie des dominos).

Quelle que soit la nature de la participation européenne dans un projet international, elle ne ressemblera en rien à celle dans la Station spatiale (Une station spatiale, dans le domaine de l'astronautique, est une installation spatiale en orbite...) internationale où ses investissements se sont retrouvés suspendus au bon vouloir de la NASA et sa stratégie du lanceur ( Lanceur, terme de l'astronautique Lanceur, terme du baseball ) unique. Cette participation devra prendre en compte les desideratas européens, en particulier les intérêts d'ordre industriel, scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) et sociétal exprimés par les communautés consultées lors de ces ateliers de réflexions. En filigrane l'Europe veut un programme capable de soutenir son industrie spatiale (L'Industrie spatiale est la composante de l'industrie dédiée au secteur spatial. Elle...) de façon à sécuriser son savoir-faire et ses effectifs pour les décennies à venir.

La Lune et Mars

D'un point (Graphie) de vue scientifique, la Lune et Mars ne présentent pas le même attrait. Bien que Mars soit plus "vendeur", c'est sur la Lune que souhaite s'établir de façon durable la communauté scientifique. Quant à Mars, ces mêmes scientifiques se satisferaient de postes avancés visitables tous les deux ans pour de courts séjours de quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...).

La Lune présente l'intérêt de s'être formée avec la Terre. On pense que notre satellite (Satellite peut faire référence à :) pourrait s'être constitué il y a 4,4 milliards d'années (soit une cinquantaine de millions d'années après les débuts de la formation du Système Solaire), par agrégation de débris créés par la collision (Une collision est un choc direct entre deux objets. Un tel impact transmet une partie de...) d'un embryon (Un embryon (du grec ancien ἔμϐρυον / émbruon) est...) de planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) de la taille de Mars avec la Terre en cours de constitution.

Notre satellite naturel (Un satellite naturel est un objet qui orbite autour d'une planète ou d'un autre objet plus...) s'est refroidi très vite. Il conserve dans les cinq mètres de poussière (le régolite) de son sol toute la mémoire (D'une manière générale, la mémoire est le stockage de l'information. C'est aussi le souvenir...) de cette période, le premier milliard (Un milliard (1 000 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent...) d'années, qui sur Terre a été effacée par l'évolution géologique. Tous les indices de la vie (La vie est le nom donné :) primitive terrestre au-delà de 3,5 - 3,8 milliards d'années ont été effacés par la tectonique des plaques (La tectonique des plaques (d'abord appelée dérive des continents) est le modèle actuel du...) et les convulsions multiples de la croûte terrestre (La croûte terrestre est la partie superficielle et solide du matériau dont est faite la Terre....). Sur Terre, les informations contenues dans les fossiles ne vont pas au-delà de cette période ce qui est un frein (Un frein est un système permettant de ralentir, voire d'immobiliser, les pièces en mouvement...) à nos connaissances.

Par carottage du sol lunaire (Pour les homonymes, voir Pierrot lunaire, une œuvre de musique vocale d'Arnold Schönberg.), on pourrait donc connaître l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) météoritique et cométaire qui a touché notre planète à ses débuts et peut être mieux comprendre les étapes de l'apparition de la vie terrestre. Les astronomes pourraient également y rechercher les traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de...) des premiers âges du Système Solaire, voire des fossiles éjectés de la Terre des origines.

Enfin, la face cachée de la Lune est idéale pour installer des observatoires, surtout radio-astronomiques, à l'abri des interférences terrestres.

Dans le cas de Mars, il existe un programme international qui vise à mieux comprendre cette planète en étudiant tous ses paramètres (atmosphère, surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) et tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) récemment sous-sol) de façon à retracer ainsi l'histoire complexe de son évolution depuis sa formation. L'étude de Mars peut nous faire comprendre ce à quoi nous réserve le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) terrestre si l'activité humaine continue à le malmener dans un sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) ou dans un autre.

La prochaine mission martienne de l'Europe est ExoMars (ExoMars est le nom d'une mission spatiale de l'Agence spatiale européenne prévue pour...), en cours de développement. Son lancement est fixé en 2013. Cette première mission du programme Aurora (Le Programme Aurora de l'Agence spatiale européenne (ESA) est une série de missions spatiales...) est une étape avant une première mission de retour d'échantillons de matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses...) martienne sur Terre, prévu lors de la décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix »...) 2020-2030 et fermement désirée par l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) de la communauté scientifique européenne.

Les scientifiques présents à Edimbourg ont également préconisé un retour d'échantillons de la surface d'un astéroïde (Un astéroïde est un objet céleste dont les dimensions varient de quelques dizaines...) proche de la Terre.

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.791 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique