Pénurie de Plutonium-238: plus de sonde lointaine pour la NASA ?

Les dirigeants de la NASA sont préoccupés par les faibles réserves de plutonium dont ils disposent pour fournir l'énergie des sondes d'exploration du système solaire. En effet, ce genre de sondes, dont les missions durent parfois quelques dizaines d'années, ne peuvent bénéficier de panneaux solaires étant donné l'éloignement de l'astre et utilisent des batteries convertissant la chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) due à la désintégration du plutonium (Le plutonium est un métal lourd de symbole chimique Pu et de numéro atomique 94, très dense — approximativement 1,74 fois plus...) en électricité (L’électricité est un phénomène physique dû aux différentes charges électriques de la matière, se manifestant par une énergie. L'électricité désigne également la branche de la physique qui étudie les...). D'après Michael Griffin (Le Dr. Michael Douglas Griffin (né le 1er novembre 1949) est l'administrateur de la NASA depuis le 13 avril 2005. Il a déjà occupé précédemment plusieurs postes importants dont à l'initiative de...) – Administrateur de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation NASA, est...) – l'agence pourrait faire face à une pénurie de plutonium au milieu de la prochaine décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.) après quelques missions comme celle du Mars Science Laboratory (Le Mars Science Laboratory, baptisé Curiosity, est un astromobile (rover) de la NASA destiné à l'exploration de la planète Mars, qui doit être lancé en novembre 2011 par une fusée Atlas V pour atteindre la...) en 2009 ou celles de sondes particulièrement gourmandes en énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) aux alentours de 2015.

Les Etats-Unis ont arrêté de produire du plutonium-238 à la fin des années 80 et les dirigeants de la NASA souhaiteraient que le Département de l'Energie (DoE) relance la production, ce qui coûterait 250 millions de dollars qui n'ont pas été prévus dans la demande de budget (Un budget est un document comptable prévisionnel distinguant les recettes et les dépenses.) 2009 du DoE. Les responsables du DoE se veulent moins alarmants, à l'image de Dennis Miotla qui réfute l'état d'urgence avancé par la NASA à ce sujet. En 2005, un rapport a indiqué que 39,5 kg de plutonium étaient inventoriés et qu'il en resterait 6,5 kg en 2010, mais le stock serait plus fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus...) que les chiffres officiels le précisent d'après M. Miotla.

La NASA a également envisagé d'acheter 10 kg de plutonium aux Russes d'ici 2010, mais ces derniers ont indiqué que cette livraison serait la dernière, d'où des inquiétudes supplémentaires. Leonard Dudzinski, responsable des systèmes d'énergie radioisotopes à la NASA craint que l'agence ne puisse bientôt plus lancer de sondes d'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) lointaine de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) si les autorités américaines ne prennent pas l'initiative de relancer leur production de plutonium.

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.682 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique